Pensionnat Phoebe

Ne serait-ce pas beau, un monde où nous serions tous amis ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mar 5 Fév - 13:15

Aléa en avait ras le bol de cette journée, elle était d'abord arrivé en retard suite a une satané panne de réveil, puis elle avait eu le droit a une douche chaude car tout les élèves étant passé avant elle, ils avaient également prit toute l'eau chaude... Enfin elle n'allait pas se rappeler toute sa journée, cela était déjà assez désagréable comme ça de ressortir de l'infirmerie après avoir été éjecté du cours.
Oui, c'est au sens propre du terme qu'elle s'était fait éjecté du cours, en voulant arriver a l'heure dans sa salle, Aléa avait eu la bonne idée de se transformer en aigle et de rentrer par la fenêtre. Cependant elle avait oublié un petit, mais minuscule détail : le prof était un imbécile toujours devant la fenêtre pour empêcher tout volatiles, que ce soit yajuu ou simples animaux, de se faufiler en douce dans son cours.
Et bien sûr, qui est ce qui avait oublié ce détail et qui se mangea une batte de Baseball ??? ET oui, c'était Aléa.
Le bras enrubanné, elle se dirigea vers le seul endroit ou elle se sentait bien et ou elle était sûr de ne pas avoir d'autres soucis : la bibliothèque.
La dame de bibliothèque l'accueillit avec un grand sourire et lui tendit les livres qu'Aléa avait commandé il y a quelques semaines. Malgré la douleur qu'elle ressentit lorsque les livres furent dans ses bras, elle n'en laissa rien paraître et sourit simplement en remerciant la vieille dame.
Ne pouvant aller bien loin, elle s'assit a la première table de livre, déposant avec un bruit sourd les livres sur la table et essuyant les regards courroucé des étudiants révisant devant elle.

- ben quoi ?! A ce que je sache ce n'est pas moi qui est fait du bruit mais les bouquins, donc baissés les yeux immédiatement si vous ne voulez pas que je vous transforme en verre. murmura-t-elle avec un ton sec.

Les gamins baissèrent immédiatement leurs yeux et se reconcentrèrent sur leur lecture en s'excusant au passage. Aléa s'assit et soupira. Elle aurait voulu s'excuser auprès d'eux, sa journée minable atteignait son humeur... Mais la flemme était trop présente, et pour toute les fois ou quelqu'un l'avait enguirlandé sans pour autant s'excuser, elle pouvait bien une fois faire pareil.
Elle regarda les livres se trouvant en face... Devait-elle commencer a les lires ou bien attendre d'être dans sa chambre pour pouvoir être au calme et a l'abri des regards indiscrets qui ne manquaient pas se faire sentir...
Non, elle attendrait ce soir, elle n'était pas pressé.
Elle regarda autour d'elle et cru distinguer une ombre dans la coin des livres de magies noirs.. Elle cligna des yeux et le moment d'après il n'y avait plus rien. Elle regarda les autres personnes, mais tout le monde semblait ne pas avoir remarquer l'ombre se trouvant dans le coin quelques secondes plus tôt.
Ce n'était sans doute rien, pas la peine de commencer a paniquer ou a faire une investigation, cela devait être du a son manque de patience, sa conscience devant lui jouer des tours suite a son humeur massacrante.
Aléa ferma les yeux quelques minutes, réfléchissant et créant des images agréables dans son esprit.
Rouvrant les yeux, ces derniers se tournèrent par réflexe vers le coin des livres interdit et... Un jeune femme se trouvait là bas, en train de lire un vieux grimoire. Aléa se leva d'un bond et regarda la Bibliothécaire passa juste a coté sans la voire.
Aléa ouvrit la bouche et interpella la vieille femme:

- s'il-vous-plait ? depuis quand est ce qu'on est autorisé a aller dans le rayon des grimoires et autres livres de magie noire ?

La vieille femme la regarda comme si elle venait de dire la chose la plus stupide du monde, regarda dans la direction du coin, là ou se trouvait toujours la jeune femme, puis me répondit en retournant son regard vers elle

- personne ne peut.. Pourquoi me demandes-tu ça comme si quelqu'un se trouvait déjà en train d'y être ?

Aléa en resta sans voix, elle ne rêvait pas pourtant, une femme se tenait a quelques centimètres de la vieille dame et me regardait avec un air aussi choqué que moi.
Elle secoua la tête avant de reprendre sa lecture. Aléa décida donc d'en faire autant et s'excusa auprès de la dame en expliquant qu'elle avait tout simplement mal formulé sa phrase. Elle se rassit, laissant son interlocutrice continuer de ranger ses livres.
Aléa n'était pas folle, et elle voyait cette fille comme elle voyait le reste du monde. Elle secoua la tête, la fatigue devait être a l'origine de cette vision.

-in dem raesi donore am...

Du latin... cette langue était morte depuis longtemps, et pourtant Aléa l'avait apprit et.... Elle s'écroula avant de terminer la fin de sa phrase en pensée. son regard se tourna machinalement vers la fille et remarqua que cette dernière la contemplait avec... un sourire sournois... Elle était en train de lui jeter un sort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mar 5 Fév - 18:59

chercher l'intrus !



Hiraku venait de sécher les heures de colles qui lui avait était donner par la direction. IL aura surement une sanction suite à cette absence mais bon, ce n'est pas une chose qui le tracassait plus que ça. Il aimait la liberté et faire ce dont bon lui semble et donc, rester enfermer dans une salle de cours n'était pas son truc. Il vagabonda dans les couloirs attendant que les heures passent. Il passa une bonne partie dans les toilettes devant la glace à s'admirer et remettre à point ses mèches. Quand les cours furent finit. Il décida enfin de montrer le bout de son nez. Le jeune homme aimait sa tranquillité alors il li fallait un endroit pas trop bruyant. Il se dirigea vers la bibliothèque qui est un lieu calme. Il ouvrit la porte puis entra en regardant autour de lui. Certains élèves se retournèrent vers lui par curiosité. Comme à son habitude, il marcha la tête haute avec beaucoup de fierté. Il aimait également montrer son rang. La bibliothécaire lui fît un «  bonjour » avec le sourire qui s'effaça rapidement. Elle venait de se prendre un vent. Elle avait juste eu droit un regard hautain. Hiraku partit vers un rayon en particulier et prit un livre. Ensuite, il vint s'asseoir à une grande table avec d'autres personnes. Certaines personnes changèrent de table pour ne pas être près de lui. Alors qu'il allait commencer à lire son bouquin, il aperçu une tête familière. Il posa le livre sur la table et fixa du regard cette personne. Après quelques secondes, il reconnu sa petite amie. Elle avait les yeux tournaient vers quelqu'un ou quelque chose. Il tourna la tête en direction du regard.. Sur l'instant, il ne vit rien mais en observant plus attentivement, il vit une silhouette avec un grimoire qui présagé rien de bon. Il regarda la jeune fille qui disait des paroles en latin tout en fixant Aléa. Il lui fallu un instant pour comprendre ce qu'il se passait. Il se demanda commet cela se faisait-il que personne n'interviennent ? Ne l'a voyait-il pas ? Tout ceci était étrange.

Il se dirigea vers la jeune ensorceleuse en marchant puis arrivant derrière elle. Il fît «  bonjour ! Alors quel sortilège lances-tu ? Si tu veux de l'argent … pas besoin de sort pour ça ! Demande lui ! Je suis sur qu'elle acceptera ! Elle est pleins au as ! »

La jeune fille resta de marbre aux parole de celui-ci et continua à dire ces incantations. Hiraku serra les poings. Il fut frustré de voir qu'elle ose l'ignorait. Il décida de se mettre devant elle afin qu'elle puisse plus voir Aléa. Voyant qu'elle ne réagissait toujours pas alors il prit une décision dont il ne savait ce que cela donnerait. Il se baissa à sa hauteur et l'a regarda dans les yeux en répétant les incantations de celle-ci. Cette fois, elle s'arrêta de prononçait ses mots latins en regardant le jeune homme. Elle ne semblait pas très ravi d'être déranger. Elle lui adressa la parole d'une voix monotone mais menaçante :

«  Si tu ne veux pas être la cible alors je te conseille de ne pas te mêler de ça. »

Hiraku qui ne prit pas ces paroles au sérieux rigola aux éclats. Il se disait qu'il n'avait jamais entendu de chose aussi rigolote ! Puis il reprit son sérieux en lui répondant :

«  Tu prends un grimoire interdit, de plus, la plupart de ces minable ne te voit même pas et tu voudrais que je te laisse faire ? C'est vrai que je m'en fou un peu de tout et de tout le monde en général dans la vie … Mais … C'est à dire que la personne que tu vises est une exception à la règle. Donc tu comprends … Enfin j'oubliais que tu ne peux car ne faut vraiment pas être net pour faire des choses aussi stupide ! »

Elle afficha un sourire avant de lui répondre de manière ironique :

«  C'est très intéressant dis moi … En faite, non. Je m'en fou ce qu'elle représente pour toi. Maintenant, laisse moi faire ce que j'ai commencé. »

Il soupira et se releva en se demandant ce qu'elle pouvait bien lui vouloir pour avoir autant l'envie de lui jeter un sort. Bref … Après tout, c'est peut être que du bluff ! Il décida donc de pas prendre ça au sérieux et d'aller voir sa petite amie comme si que rien n'était. Il prit une chaise et s'assoit près d'elle en lui adressant la parole :

«  Hey ! Tu vas bien ? Je sais que tu es très intrigué par cette jeune fille qui a le grimoire mais rassure toi ! Ce n'est que des conneries ! Elle veut te faire peur. Encore une qui se prends pour ce qu'elle n'est pas ! Dis moi, qu'étudies-tu ? Je pensais pas te voir ici. »






Dernière édition par Hiraku Otayu le Mer 6 Fév - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mar 5 Fév - 19:25

Aléa sentait son coeur s'accélérer de plus en plus, elle s'accrocha a la table pour se tenir éveiller et ne pas tomber dans les pommes. Elle entendit une sorte de bourdonnement, et lorsqu'elle tourna la tête, elle vit son amoureux s'asseoir a coté d'elle. Ses lèvres bougeaient mais elle n'arrivait pas a en saisir le sens, cela n'avait aucun sens.
Elle lui sourit en essayant de paraître naturel et d'avoir tout comprit a ce qu'il avait dit.
Elle reporta son attention vers la jeune fille qui la fixait toujours avec autant d'insistance et qui commençait a lui dire quelque chose... cette tête... Aléa était sûr de l'avoir déjà vu quelque part...

- réfléchis un peu Aléa, tu n'as pas tout oublié de cette nuit...

Aléa devint blanche... Elle savait de quelle nuit cette jeune fille voulait parler, mais en effet, elle ne se souvenait que de très peu de choses. Pourtant il fallait qu'elle se souvienne d'un truc précis.
Elle ferma les yeux en essayant en vain de retrouver des souvenirs de cette nuit maudite ou elle perdit sa grand-mère... rien, absolument aucune image hormis celle du feu ne venait troublé ses pensées.
Elle rouvrit des yeux encore plus rouges que la normal, tourna avec une lenteur du au sort sa tête dans la direction de son copain et lui sourit de nouveau avant de parler.

- qu'est ce qui me vaut l'honneur de te voir dans ce lieu ? je pensais que se serait le dernier endroit ou nous nous serions retrouvé.

Aléa essaya de se concentré sur son beau visage, sur ses yeux d'un bleu... Elle soupira, il était vraiment beau! Elle n'aurait jamais pensée qu'ils auraient pu être fait l'un pour l'autre, surtout en regardant les circonstances de leur rencontres et aussi leur façon mutuelle de se parler... Et pourtant, comme on dit " les contraires s'attirent".
Cela n'avait jamais été aussi vrai....
Un picotement aux mains lui fit baissé les yeux. ces jointures étaient blanches tellement elle s’agrippait a la table.
Les mots en latin recommençaient a s'insinuer dans sa tête, sa vision commençait a devenir flou... Ah non !! elle n'acceptait pas qu'on essaye de la mettre K.O de par un simple sort.

- il faut que je me dégourdisse les jambes... tu viens, je vais en même temps chercher un livre pour mon exposé..

Aléa n'attendit pas la réponse d'Hiraku et lui prit le bras pour l'entraîné au rayon S.V.T. Elle ne savait pas quoi prendre comme livre, ni même pourquoi avoir prit ce rayon, mais au moins la jeune fille ne pouvait plus l'atteindre avec son sort.
Elle s'allongea a même le sol en soupirant, son coeur reprenant un rythme normal, ses mains la faisans souffrir de plus en plus.

- j'espère que ta journée s'est bien passé. Moi j'ai connu mieux, que ce soit mentalement ou physiquement.

Pour appuyer ses dires elle leva son bras enrubanné devenu rouges suite a l’agrippement de la table de tout a l'heure. Elle allait péter un plomb. cette journée pourri ne finissait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mer 6 Fév - 22:51

Belle journée ...




Hiraku qui venait de s'asseoir près de sa petite amie, lui avait posé une question mais elle semblait ailleurs. Ça se voyait qu'elle n'était pas dans un état normal. Il l'a voyait se tenir bizarrement à la table. Il sentit que quelque chose clochait alors il lui tint le bras au cas ou qu'Aléa tomberait. Son visage devint pâle comme un cachet d'aspirine et à cet instant, il leva les yeux vers la jeune fille avec le grimoire. Il était maintenant persuader qu'elle y était pour quelque chose. Il lança un regard noir à la fille avant de tourner son attention sur sa chérie qui avait à présent les yeux bien rouge. Le blondinet se demandait si elle le prenait vraiment pour un imbécile. Pourquoi faisait-elle comme si que n'était alors que même un aveugle sentirait que ca va pas ! Il l'a fixa d'un regard plutôt intrigué en lui répondant à tout sauf à ces questions

«  Je crois que ce n'est pas que la raison pour laquelle je suis là soit le plus important. A te voir, on pourrait se croire dans un film d'horreur ! Donc à toi de me dire ce qui ne va pas ! »

Il attendit une réponse qui ne vint jamais. Il avait l'habitude maintenant … Depuis le début, elle avait toujours tout fait pour pas répondre à ses questions. Ce qui avait tendance à frustré le jeune homme qui rester dans l'ignorance totale. Elle l'embarqua dans un rayon pour choisir un bouquin sans même attendre son avis. Il se retrouva dans un coin ou elle s'allongea sur le sol. Il ne savait pas pourquoi … Avait-elle envie d'un petit somme ? Le sol n'est pas l'idéal. Il l'a regarda en restant debout avant de répondre à ces paroles :

«  Ma journée a été tranquille ! Je me suis baladé dans les couloirs, et je me suis aussi refait une petite beauté dans les toilettes ! C'était le lieu le plus proche ou il y avait de quoi se regarder. // prends un air confus // Ho merde ! J'ai oublié les cours … // avec un sourire qui voulait tout dire // mais je peux comprendre que ta journée n'a pas était de tout repos ! Entre les cours très ennuyeux et cette fille qui se prend pour une sorcière … Si tu veux, je pourrais te montrer ce que c'est une belle journée ! »

Quand elle leva ces bras, il vit les marques rouges due surement à la table. Il se demandait bien ce qu'il lui était bien arriver tout à l'heure … Il se baissa et prit le bras de cette dernière pour regarder de plus près. Il en conclu que ce n'était très grave donc pas besoin d'appeler les urgences. Il l'a regarda dans les yeux puis lui posa la question :

«  Que s'est-il passé tout à l'heure à la table là bas ? Et n'esquive pas ma question ! Ni une réponse vague ! Tu sais très bien que je déteste ça ! Donc soit franche et directe. »


Finalement , il se laissa tomber sur le cul pour s'asseoir en s'appuyant contre l'étagère. Après tout, il devait prendre ses aises afin d'être bien installer pour écouter sa chérie.








Dernière édition par Hiraku Otayu le Sam 16 Fév - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 14 Fév - 16:22

Qu'est ce qui n'allait pas, mais elle ne comprenait même pas le sens de sa question. Aléa savait que son petit ami avait vu la jeune femme, il lui avait même parlé pendant que cette dernière lui jetait un sort. Cependant il arrivait quand même a lui demander comment cela se faisait qu'elle ressemble a un mort vivant tout droit sortie des films d'horreurs....
Elle grommela quelques mots en entraînant Hiraku vers un coin de la bibliothèque avant de s'allonger. Elle était vidé, un poids venait de s'enlever d'elle. Les sorts, elle avait déjà du faire face, mais celui de la jeune fille était différent, plus... c'était comme si elle avait réussi a rentrer dans son âme et a torturer la partie de son être la plus intime.
Hiraku lui parla, même si elle ne capta pas la totalité de ce qu'il disait, elle réussit a comprendre qu'il parlait de sa journée, et aussi qu'il soulignait de manière assez éloquente qu'il avait bleuté... ou n'était pas allé en colle... Elle n'arrivait pas a se souvenir de la totalité de ses mots.
Ses bras la faisant atrocement souffrir, elle les regarda et comprit rapidement son erreur en voyant que son cher et tendre regardait la même chose qu'elle.

« Que s'est-il passé tout à l'heure à la table là bas ? Et n'esquive pas ma question ! Ni une réponse vague ! Tu sais très bien que je déteste ça ! Donc soit franche et directe. »

Aléa soupira malgré elle en voyant qu'Hiraku s'installait, cela signifiait qu'il ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas eu de réponse qui le satisfasses. Elle l'aimait pour sa curiosité et sa tendresse qui, il fallait l'admettre, était rare, mais si précieuse pour elle.
Elle haussa les épaules en reposant ses bras le long de son corps, si seulement elle pouvait mentir et faire en sorte qu'on la croie, se serait un don extraordinaire et si utile a cet instant.

- la jeune fille avec qui tu as parlé il y a un instant était en train de me jeter un sort, ne me demande pas pourquoi, car je ne saurais te dire ce qui l'a motivait. comment ben tu as du s'en doute remarqué qu'elle se trouvait dans le rayonnage des livres interdits et que donc ce sort sortait tout droit d'un des grimoires. et sinon c'est tout ce que je sais...

Lui dire qu'elle se souvenait de son visage mais qu'elle n'arrivait pas a l'identifier ne serait d'aucune utilité, elle préféra donc garder cette information pour elle.

-... si j'ai oublié un tout petit détail qui a son importance..

Aléa se releva tant bien que mal avec ses bras endolori, se pencha vers son chéri et lui déposa un baiser sur les lèvres avant de se reculer en souriant.
Ce n'est pas parce qu'il n'était pas démonstratif qu'elle devait attendre que les poules aient des dents pour recevoir un signe de tendresse spontané de sa part. Autant prendre les devants.
Aléa se recula en souriant, elle pouvait compté le nombre de baisé qu'ils s'étaient échangé depuis qu'ils sortaient ensemble... C'était assez minime, mais bon, le lui faire remarquer risquait plus de le vexer et de le bloquer d'avantages que de le laisser s'ouvrir.
Elle se releva sans rien ajouter et regarda dans la direction des étagères interdites... Personnes... Comme si elle n'avait pas existé... Pourtant Aléa avait encore devant elle l'image de cette petite sorcière qui voulait lui faire du mal, elle ressentait encore dans sa clair les effets nocifs du sort de cette dernière.
Elle fit craqué ses mains et se tourna vers son compagnon en essayant de ne pas trop paraître paniqué et dans le flou.

- Etant donné que tu ne comptes pas allé en colle, que veux tu faire ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Sam 16 Fév - 18:12

L'intrigue ..




Hiraku se retrouvait dans un coin seul avec sa petite amie à l’abri de tout regard. Il avait bien vu qu’elle était pas bien du tout. Blanche comme un cachet d’aspirine et allongée sur le sol. Alors il lui demanda ce qu’il s’était réellement passer à la table, il y avait quelques minutes. Il s’assit donc à côté d’elle en attendant une réponse. Il entendit la raison pour laquelle, elle était dans cet état. Il fit un léger sourire en se souvenant de sa conversation avec la jeune fille. Il ne l’avait pas prise au sérieuse pour les sorts … Finalement, il aurait peut être du la croire. Enfin bon, aurait-il pu vraiment pu arrêter ceci ? Peut être bien mais il refusait dans les cas de se rendre responsable de ça . Il prit la parole afin de faire un petit commentaire sur ce qu’elle venait de dire avec une pointe d’humour

« Faut croire que je me suis tromper … Elle jouait réellement l’apprentie sorcière ! Sur ce coup, elle m’a bluffé … Faudrait presque la félicitée ! Bref … Le principal est que tu sois encore en vie. »

Evidemment, il était rassuré au fond de lui qu’il soit rien arriver de grave à sa bien aimée même si il lui disait pas directement. La dernière phrase était un moyen de lui montrer indirectement qu’il tenait quand même à elle. Suite à ça, elle lui avoua qu’elle avait oublié une chose. Ceci l’intrigua et fit une expression qui laisse paraitre un air très intéressé. Il espérait vraiment que ce serait quelque chose disons .. Croustillant. Elle se redressa et lui fit un baiser. Il fut plutôt surprit par ce bisous. Il se demandait si c’était ça qu’elle avait oublié. Sur l’instant, il fut déçu mais il se rappela qu’ils ne s’étaient pas dit bonjour quand il était entrer dans la bibliothèque. Il sourit en voyant sa chérie se reculer. Il regarda autour de lui, puis se mit debout en se frottant le pantalon afin d’enlever les poussières qui aurait pu se déposer dessus. Il reprit la parole en regardant Aléa :

« Je me relève car je ne veux pas prendre le risque de salir mon pantalon. »

Il vit dans la seconde qui suivit sa douce se levait également en regardant dans la direction d’un autre rayon avant de faire craquer ses mains. Son regard se tourna vers lui en lui posant une question. Elle lui demanda ce qu’il voudrait qu’ils fassent vu qu’il ne comptait pas aller à ses heures de colle. Il regarda tout autour de lui en réfléchissant ce qu’ils pourraient faire dans ce lieu. Il pensa à une chose qui pourrait être intéressant. Il s’approcha de sa douce et tendre et chuchota quelques paroles à celle-ci :

« Je viens de penser à quelque chose … Une chose qui pourrait être drôle à faire ! Et si … On essayait de retrouver ce grimoire interdit afin de voir quel genre de sort elle t’a jeté ? C’est risqué mais je trouve cela très captivant et intéressant. Surtout, on pourrait retrouver le sort car j’ai retenu quelques incantations qu’elle citait. Alors qu’en penses-tu ? »

Il se doutait que son idée avait très peu de chance d’intéressé sa chérie même si lui, ça le tentait. Il prit la main d’Aléa avec douceur presque pour l’inciter à accepter.






Dernière édition par Hiraku Otayu le Dim 17 Fév - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: colère    Sam 16 Fév - 18:47

Aléa n'en revenait pas ! elle venait d'embrassé son chéri, elle attendait en retour au moins un acte ayant un rapport avec se baiser, mais au lieu de ça elle du se contenter de voir Hiraku se relever et s'essuyer le pantalon pour ne pas qu'il soit sale.
Le meilleur était encore a venir puisqu'il ne lui adressa la parole juste pour lui dire qu'il faudrait vraiment trouver le grimoire pour savoir quel sort la gamine lui avait lancé...
Tout d'un coup il s'intéressait a cette petite sorcière alors qu'il se moquait royalement de recevoir des marques d'attention de sa copine.
Et bien soit, elle n'allait pas se laissé faire. Il avait beau ne pas montré trop ses sentiments, il y avait un minimum, et ce minimum était d'au moins répondre a son baiser par un autre, par un mot gentil ou même un acquiescement, un sourire, mais pas en changeant de sujet et en s'intéressant plus a son pantalon qu'a elle.
Aléa bouillonnait intérieurement, et une main serrant la sienne avec un peu de force la fit relever les yeux. Ah oui, maintenant que quelque chose l'intéressait, il allait tout faire pour la convaincre elle...
Elle n'était pas là que pour figuration, et même avec le garçon le plus narcissique qui soit, elle ne serait jamais mit en second plan et ne s'intéressant a elle que quand quelque chose clochait ou changeait de l'ordinaire.

- je t'en pris, vas y ! moi je vais aller chercher quelqu'un qui répondra a mes marques d'amour par d'autres actes, et non en se relevant et en s'intéressant a son pantalon a la c****...

Elle se dirigea vers la table ou elle était avant toute la scène et s'y réinstalla sans même jeter un autre regard a son copain. Elle était énervé, et pourtant, c'était la première fois qu'elle n'était pas déjà en train de regretté son acte. La saint valentin était passé sans même recevoir un cadeau, et là son pantalon, un bout de tissus ridicule avait plus de valeur que de la rassurer ?!
mais bien sûr, en fait elle ne représentait a ses yeux que quelqu'un qui le supportait, et étant une fille sa petite copine a défaut.
Aléa savait qu'elle était méchante dans ses pensées, et qu'il n'était pas ainsi, mais la colère l'aveuglait et elle ne pouvait la chasser. donc elle grommelait en dessinant sur son cahier de brouillon.
Ce n'est seulement qu'en entendant son crayon craquer qu'elle reposa son regard sur son dessin : un bal, avec des danseurs partout et... et elle au milieu d'eux, se faisant courtisé par un jeune homme.
Elle se rappelait de ce bal, c'était le dernier que sa grand-mère avait organisé, mais pourquoi avait-elle dessiné ce moment précis de la soirée. Elle commença a observé avec minutie son dessin et c'est la qu'elle l'a vit: la jeune fille au grimoire. Elle était a ce bal elle aussi, et a la tête qu'elle faisait sur le dessin, quelque chose l'agaçait...

- moi... murmura Aléa

tout lui revint d'un coup, ce garçon était son copain, ce dernier l'ayant délaissé pour elle pendant la soirée... Oui, tout était clair... ou non, pas tout, cette jeune fille s'était pendu quelques jours plus tard... Elle était morte, alors pourquoi la voyait elle ????
Aléa sentit un frisson la parcourir, son rythme cardiaque s'accéléra et elle comprit enfin ce que la jeune fille essayait de faire.

- tu oses faire ça mais je te jure que ta mort aura été douce comparé au souffrance que je te ferais subir ! ne le touches pas !!

Aléa s'était levé et avait crié ses mots en regardant tout autour d'elle. A ce moment précis, elle se moquait de la réputation qui la suivrait, seule la peur la tenaillait et la faisait parler... et avancer, car en effet, elle s'avançait par on ne sait qu'elle sort vers le rayon des livres interdits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Dim 17 Fév - 0:09

L'intrigue ..



Hiraku venait de proposer une occupation qu’il trouvait plutôt passionnante et pour cela, il essaya d’utiliser son charme en lui prenant la main avec douceur. Sans s’y attendre, il vît le visage de sa chérie qui montrait bien son mécontentement. Il écouta ces paroles en la regardant dans les yeux. Malgré ces mots poignants, aucune expressions ne s’afficha sur le visage de celui-ci. Il resta de marbre. Seulement, ce n’était qu’une apparence car à l’intérieur de lui, c’était un vrai désordre. Il répéta plusieurs fois ces mots dans sa tête en prenant conscience qu’il restait indifférent à ce bisous … Alors que normalement, il aurait dû lui rendre. Elle avait raison mais c’était bien au dessus de ses forces de se rabaisser en s’excusant. Il ne sortit aucunes paroles, la regardant s’éloigner de lui. Après ça, il serra les poings avant de relâcher et de soupirer. Il fixa les livres devant lui avec un regard vide. Il repensa à son passé … Puis, la voix de sa copine l’interrompre dans ses pensées. Il se précipita vers le bout du rayon afin de pouvoir voir Aléa. Il l’a vit marcher avec un regard plutôt étrange. Elle semblait comme hypnotiser et attirer par quelque chose. Il y avait sa fierté qui lui disait de la laisser se démerder car c’est elle qui était partis. De l’autre côté, ce qu’il ressentait pour elle, lui disait d’agir avant qu’il lui arrive quelque chose.

Il mit de longue secondes avant de se décider. Il souffla un bon coup avant de marcher comme si que rien ne s’était passer entre eux. Il avait le sourire aux lèvres en se tenant droit et marchant avec confiance. Malgré son air confiant, il ne savait ce qu’il lui dirait quand il serait face à elle. Il apprivoisera comme il le fait souvent en espérant cette fois, ne pas faire de gourde … Il ne voudrait pas empirer les choses. Il s’aperçut que tout le monde avait le regard sur elle. Et surtout, une chose lui vint à l’esprit … A qui avait-elle pu dire ces paroles ? Il ne voyait personne à qui, elle aurait pu sortir ça. Il observa deux fois autour de lui afin d’essayer de comprendre. En revanche, le temps qu’il était dans sa réflexion. Aléa continuait d’avancer vers le coin interdit. Un fille qui suivait la scène depuis un moment vint à la rencontre de cette dernière en lui demandant si ça allait. Cela suffit à Hiraku pour se concentrer de nouveau sur sa petite amie. Il avança vers elle à grand pas en prenant la parole d’une voix froide qui était destiné à la jeune fille qui venait juste de prendre des nouvelles


« Déguerpit ! Retourne à tes occupations. Je m’occupe d’elle ! »

La jeune fille fit un « tssss… » avant de retourner à sa place. Le blond retint sa chérie par le bras puis se mit devant elle en la regardant dans les yeux. Il l’a fit faire demi tour afin que son regard soit posé autre part que vers la direction de ce rayon maudit. Il lui prit les deux mains et lui adressa la parole d’un ton sérieux et sincère :

« Que te prend t-il ? A qui disais-tu ces paroles ? Tu as revu la sorcière, c’est ça ? »

Bien sur, il ne parlais pas très fort pour pas que les autres personnes ne l’entendent. Cette histoire était vraiment bizarre … Il ne comprenait rien à tout ça. Lui cachait-elle quelque chose à ce propos ? Qu’Est-ce que ça pourrait être… Il détestait ça rester dans l’ignorance. Il jeta un œil vers ce rayon interdit en essayant de voir quelque chose … Était ce encore l’effet du sort ? Ce qui lui semblait improbable … Il reprit la parole en soupirant légèrement :

« Je change de sujet mais c’est important … à propos de tout à l’heure par rapport à ce baiser non rendu .. Tu sais très bien comment je suis. Je ne suis pas du genre très démonstratif. Je ne peux l’être tout le temps … Mais je veux bien faire des efforts sur ce point. Alors si tu veux aller voir ailleurs, tu peux … Rien ne t’en empêche. Bref, en attendant, je vais essayer de comprendre ce qu’il t’arrive »





Dernière édition par Hiraku Otayu le Lun 25 Fév - 11:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Lun 18 Fév - 15:52

La voix lointaine d'une jeune fille lui demandant si ça allait vint fissurer sa bulle. Elle l'entendait comme si elle se trouvait a des kilomètres d'Aléa. Cependant, elle voyait du coin de l'oeil que la jeune demoiselle se trouvait a moins d'un mètre d'elle... ainsi qu'Hiraku qui l'a fit partir avec son habituel ton de mec supérieur a tout le monde.
Qu'est ce qu'elle pouvait aimé ce garçon, qu'est ce qu'il l'attirait, mais parfois ses actes et ses paroles la rendaient.... folle !!
Hiraku lui parla, et elle réussi pour la première fois depuis un certains moment a capter la totalité de la conversation. Non, elle n'avait pas vu la sorcière, enfin pas de la manière dont il l'entendait. Elle savait qui elle était, elle savait pourquoi elle était présente au pensionnat, elle savait qui elle visait et pire encore... Elle savait qui comptait aux yeux d'Aléa.
Cette dernière sentit une larme apparaître au coin de son oeil, nonnnn !!! ce n'était vraiment pas le moment de pleurer comme une gamine, cela elle se le réserverait si il arrivait malheur a la personne qui la guidait de nouveau vers la table.
Sa poigne était ferme et ses doigts s'accrochant a son bras étaient chaud, réconfortant... Jamais elle ne laisserai un stupide bal tuer la personne qui comptait le plus a ses yeux. plutôt se donner la mort que de voir Hiraku souffrir a cause d'elle et de son comportement.

[color:7cdb=red« Je change de sujet mais c’est important … à propos de tout à l’heure par rapport à ce baiser non rendu .. Tu sais très bien comment je suis. Je ne suis pas du genre très démonstratif. Je ne peux l’être tout le temps … Mais je veux bien faire des efforts sur ce point. Alors si tu veux aller voir ailleurs, tu peux … Rien ne t’en empêche. Bref, en attendant, je vais essayer de comprendre ce qu’il t’arrive »]

Aléa soupira et la larme vint coule sur sa joue tandis qu'elle reprenait place sur la chaise. Il ne comprenait pas, elle-même ne savait pas si ce qu'elle voulait était clair. Enfin, même sa phrase était confuse, il voulait faire des efforts mais l'autorisait a aller voir ailleurs... ce n'était pas logique, mais Aléa avait comprit le principal.
Elle replongea son regard sur son dessin du bal, sa larme toujours collé a sa joue.

-je ne veux pas allé voir ailleurs, même si tu m'ordonnais de le faire, je tiens trop a toi pour faire une chose pareil. Je pense que même le plus puissant des yajuus ou des sorts ne sauraient me faire me détourner de toi...

Aléa en avait marre, elle était vidée aussi bien mentalement que physiquement. Elle aimait Hiraku, elle l'aimait pour ce qu'il était, ses défauts comme ses qualités, mais c'est sur qu'elle ne pouvait que lui reprocher ses défauts. Elle se prit la tête dans les mains et ferma les yeux en essayant en vint de trouver une solution qui puisse fonctionner sans mettre en danger des personnes, et surtout celle qui se trouvait en face d'elle....
Elle releva la tête avec dans les yeux ne lueur de défis qui était un peu atténué a cause de sa petite larme. Elle se leva en fixant Hiraku.

-la 'sorcière' est une de mes connaissances, de mon ancienne vie si tu préfères le terme. Ce qu'elle veut: toi. Ce qu'elle va avoir: c'est moi mais comme j'étais a l'époque..

Aléa a l'époque... cela ne prévoyait rien de bon, une garce, vaniteuse, prétentieuse et qui faisait tout pour avoir toute l'attention des invités... Une mauvaise époque...
Sauf qu'elle savait que pour faire revenir Cathy (la sorcière), elle devait refaire comme avant, au moindre détail près et sans se soucier des ennuies que cela lui vaudrait.... Cela elle s'en chargera ensuite, elle préférait être la risée de tous pour les protéger que faire appel a eux et les voir un a un se faire détruire.
La blondinette qui avait demandé si ça allait venait dans sa direction... Aléa serra les poings... Elle n'était plus Aléa Mortyl de Phoebe, mais Aléa Mortyl de la grande famille Mortyl...

- Toi c'est bon, n'avance même plus. je ne veux pas de bonne pour s'inquiéter de moi. Par contre tu aurais besoin d'un relooking complet si tu veux mon avis, car là tu fais vraiment pensée a une souvrette...

La gamine partie en pleurant... Aléa extérieurement avait toujours son regard hautain et regardait la bibliothécaire avec une lueur de défis... Mais intérieurement... Aléa était effondré, tous ses muscles tremblaient et une violente souffrance lui déchirait les entrailles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Lun 18 Fév - 20:42

La révèlation



Hiraku venait encore de se faire remarquer par les autres élèves en envoyant balader une fille qui était venue prendre des nouvelles d'Aléa. Et oui, on s'inquiète pour les gens et voilà, qu'on se fait envoyer chier … Pas très gentil ce blondinet ! Mais c'est ainsi. Donc elle retourna à sa place en étant peu ravi dont la manière on lui avait parlé. Le jeune homme prit sa petite amie par le bras en lui adressant la parole et lui expliquant une chose importante concernant son attitude à propos de ses geste d'affections. Il ne se priva pas pour reprendre les paroles qu'elle lui avait dite auparavant. C'était une manière à lui de prendre sa revanche. Bien sur, il ne voulait pas qu'elle le quitte mais il espérait qu'elle se rende compte de ces paroles. Il se doutait bien qu'elle ne s'excuserait pas d'avoir dit cela surtout qu'il savait pertinemment qu'elle avait exprimé ceci sous le coup de la colère.

Sur le moment, il ne vit pas la larme sur sa joue, il était plutôt intéressé à savoir ce qu'elle pensait à cet instant. Il regarda dans la même direction qu'elle et vit le dessin. Il trouva ce dessin très jolie. Il fit un sourire en pensant que c'était un dessin banal. Si c'était bien elle qui l'avait fait alors elle avait des talents artistiques. Il prit la feuille dans ses mains pour mieux l'observer mais lorsqu'Aléa lui adressa la parole, il leva la tête et l'écouta les yeux dans les yeux. Elle lui fit qu'elle ne voulait pas chercher quelqu'un d'autre que même si on demander de le faire, elle ne pourrait le faire car elle l'aimait de trop … Il resta figé devant elle sans dire un mot pendant quelques secondes avant d'émettre un petit rictus et de répondre en rigolant afin de ne pas montrer qu'il était mal à l'aise


«  … Je ne comptais pas non plus te demander une telle chose … Tu sais très bien ce que je ressens pour toi … »

Il n'arrivait pas à le dire, c'était difficile pour lui de dire ses sentiments. Pourtant, à ce moment précis, il sentit qu'il fallait qu'il le dise. * va t-elle qu'elle a besoin de le dire pour que je lui dise ? * pensa t-il. Finalement, il prit la décision de pas lui dire ces mots magiques dont Aléa aurait surement voulu entendre. Il resta là, à la regarder, ne sachant que faire dans cette situation. Il ne savait pas ce qu'il se passait exactement et donc, ne pouvait pas agir. Puis, il l'a vis cacher son visage entre ces mains comme si qu'elle allait se mettre à pleurer. Ce qu'il cru au départ. Mais d'un coup, son regard fut plonger dans ceux de sa chérie. Son regard était très différent de celui d 'il y a encore quelques minutes. Il se posa encore et toujours la même question. Que se passait-il ?. Elle lui adressa la parole en lui avouant des vérités sur la sorcière. Mais il ne comprit pas tout … L'ensorceleuse le voulait lui mais elle veut l'ancienne Aléa. C'était pas clair dans sa tête alors il répondit d'une voix un peu pommée :

«  Je comprends pas tout … Elle nous veut tout les deux ? Si j'ai bien compris … Je suis persuadé que je me plante sur toute la ligne. Ceci demande plus d'explications … Et tu étais comment avant ?  »


Aléa aura beaucoup de choses à expliquer à présent. Cela allait surement prendre un peu de temps. Entre temps, la jeune fille qui avait été envoyer balader par Hiraku, reviens vers eux, ce qui fit soupirer le blond. Sans compter sur la réaction immédiatement de sa petite amie qui avait changé de tout au tout. Surtout dans sa façon de s'exprimer. Il ne l'avais jamais vu parler à quelqu'un comme cela. Il l'a fixa avec un air étonné avant d'esquisser un sourire tout en prenant la parole :

«  Wouhaou! Tu te lâches Dis donc ! Mais rassure toi, ça me déplait pas … Hmmmm même au contraire, tu as beaucoup plus de charme ainsi. »

Il avait été conquit séduit par le comportement de sa chérie. Il lui prit la main, entrecroisant leurs doigts puis basculer doucement la tête de sa chérie vers lui afin d'être face à face puis l'embrassa. Il était comme fier de montrer que c'était sa petite amie. Mis à part ça, on ne pouvait pas dire, qu'il le faisait juste pour la frime. Non, il le faisait car il l'aimait malgré tout même si il choisit souvent mal ses moments pour le montrer. Il s'arrêta en faisant un grand sourire à sa chérie :

«  Je t'aimerais encore plus si tu étais comme ça tout le temps... Mais dis moi, pourquoi ce changement radical ? Est ce sous le coup de la colère ? Enfin si c'était le cas, je serais assez déçu … »

Il posa ses mains sur les hanches de sa douce, la regardant d'un air doux et chaleureux. Attendant une réponse.





Dernière édition par Hiraku Otayu le Ven 22 Fév - 7:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mar 19 Fév - 16:23

Aléa commençait a être exaspéré, il ne comprenait donc rien a ce qu'elle disait ?? Elle allait lui rétorquer une phrase sanglante avant de voir la jeune femme et de l'envoyer boulé. Une fois que ce fût chose faite, elle voulu se retourner vers Hiraku pour finir ce qu'elle avait commencé mais ce dernier la prit de cours en lui prenant la main et en la positionnant face a lui pour pouvoir l'embrasser.
Ses pensées s'embrouillèrent et elle fut en l'espace d'une seconde sur un petit nuage, avec des étoiles autour d'elle, des chevaux roses, des oiseaux parlant et.... STOPPPP !!!!
Aléa rouvrit les yeux et les plongea dans le regard de son chéri, que lui arrivait-il ? elle ne voulait pas qu'il fasse ça parce qu'elle lui avait fait remarqué son manque d'affection !
Elle essaya de se reculer avant que ce dernier ouvre la bouche et lui parle de sa voix qui la faisait a chaque fois fondre.

« Je t'aimerais encore plus si tu étais comme ça tout le temps... Mais dis moi, pourquoi ce changement radical ? Est ce sous le coup de la colère ? Enfin si c'était le cas, je serais assez déçu … »

Aléa le regarda et ouvrit la bouche avant de la refermer, le laissant poser ses mains sur ses hanches... Il était vraiment beau, il n'y avait rien a redire la dessus....

-Saches que je ne suis pas du genre a remballer juste pour plaire a quelqu'un. La sorcière te veut toi, mais tout ce qu'elle aura c'est la Aléa d'antan, c'est a dire la pimbèche que tu as vu juste avant... Surprise, j'étais aussi caractériel et narcissique que toi...

Aléa avait essayé de parler d'un ton acerbe mais le résultat était peu convainquant, on sentait de la tristesse et de la fatigue dans sa voix. Cela lui demanderait beaucoup plus d'effort que ce qu'elle avait pensée au départ.
La bibliothécaire maugréait qu'elle ne voulait pas voir ce genre de comportement dans sa bibliothèque... Aléa ne voulait pas l'envoyer sur les rotules... pas elle...
Un bruissement lui fit regarder derrière l'épaule d'Hiraku, c'est là qu'elle vit Cathy, cette dernière la fixait avec intensité, et sur ses lèvres remuantes Aléa réussi a lire "jamais tu n'oseras".
Ses mains se serrèrent, elle reporta tout d'abord son regard vers celui de son âme soeur et lui chuchota quelques mots a l'oreilles:

- Je ne serai jamais aussi garce que toi pour la bonne raison que je n'ai jamais été aussi loin que toi... mais voilà a quoi je ressemblais avant mon arrivé dans ce pensionnat, avant la rencontre de mes amis....

Elle se tourna d'un geste gracieux qui rendit les yeux des jeunes filles présentent dans la salle aussi rond et émerveillé que ceux d'un enfant voyant son cadeau de noël..
Aléa du sourire malgré elle, c'était ces même regards de convoitises que lui lançaient les jeunes femmes lors des cocktails, des bals....

-Si je puis me permettre, et ce n'est pas une question mais une simple phrase de politesse, je pense que mon argent a permit de payer bon nombre de livre a cette bibliothèque et je pense même qu'une partie de mes dons vous on permit de vous habillez, donc je vous serais gré de ne point commencer a essayer de me donner des ordres !

Aléa releva la tête et sous le regard épaté des uns, le regard courroucé de la dame, et devant le regard remplit de désirs de certains jeunes hommes, elle sortie de la pièce en se retournant une dernière fois pour faire un signe majestueux pour narguer la pauvre bibliothécaire qui ne savait plus ou se mettre.
Une fois que les portes se refermèrent, le poids sur son coeur disparu et elle tomba a la renverse. Sentant toutes ses forces l'abandonné.
Elle savait qu'on avait vu sa chute, la porte étant resté entrouverte, c'est pour cela qu'elle ne perdit pas une seconde pour s'exclamer:

-mais si quelqu'un serait un amour pour me donner mes livres que j'ai laissé sur la table je pense que je pourrais me montrer clémente avec lui ou elle...

Un sourire fendit son visage ruisselant de larmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 21 Fév - 2:54

La comédie





Hiraku avait été charmer par le changement radical de sa petite amie. C'était un côté chez elle qu'il apprécia particulièrement. Pourquoi ? Car c'est un peu sa façon d'être en général avec les personnes. Il espérait aussi, qu'elle se comporte à présent comme elle devrait l'être. Pour lui, elle cachait depuis bien trop longtemps sa vraie nature, son vrai caractère. Elle se forçait à être une autre personne. Aujourd'hui, il avait l'espoir de découvrir enfin la vraie Aléa et non juste une montrer l'image d'une femme comme les autres … Il savait qu'il pourrait vraiment tomber amoureux d'elle si elle restait elle même et pour ça, il ferais tout pour l'inciter à ne pas revenir en arrière. Il lui fit comprendre par des paroles sans retenu, son souhait. Il eût une réponse assez directe. Cela n'allait pas dans le sens qu'il aurait voulu mais au moins, elle avait du répondant en disant ce qu'elle pensait réellement. En expliquant par la suite ce que la sorcière voulait exactement. De savoir que la sorcière le désirait, cela le flattait d'un sens... Mais de l'autre, il lui trouver aucun intérêt et donc, inintéressante pour lui donc … Tout ça pour dire, qu'il s'en foutait royalement d'elle. Donc elle ne l'aura pas ! En tout cas, il comprit une chose, que cette sorcière fît ressortir la vrai Aléa et donc, son apparition n'était pas si négatif ! Il regarda sa chérie dans les yeux avec le sourire en lui répondant avec toujours son plein d'assurance :

«  Sans cette sorcière, tu n'aurais jamais parler ainsi à une personne ! Alors c'est un bon début. Cette fille ne m'aura pas car elle n'a aucune valeur à mes yeux … Savoir jeter des sorts est une chose mais pas suffisant pour attirer mon attention et encore moins pour me séduire. Elle va devoir faire mieux ! »

Est ce que ces paroles rassureront la jeune fille ? Il ne disait pas cela dans le but de rassurer sa petite amie. Tout ce qu'il avait fait, c'est dire ce qu'il pensait du fait que la sorcière le voudrait pour elle. Mais une question lui trottait en tête … Pourquoi si c'était lui qui l'intéressait, elle ne s'adressait pas directement à lui ? Mais à Aléa ? Croyait-elle pouvoir éloigner Aléa par des sorts ? Même si elle y arrivait, ce n'est pas pour autant qu'il se tournera vers elle … A moins que … Les sorts font vraiment effets et agissent réellement sur les sentiments. Il y avait tellement de possibilités. C'était une histoire de fou quand même ! Il se demandait dans quoi, il s'était fourré. Un détail à propos des paroles dites par sa copine l'interpela. Il avait l'impression que d'avoir d'être caractériel et narcissique était une mauvaise chose … Pour sa part, Ces traits de caractères n'étaient pas forcément mauvais. était-il bon dans la vie de tout les jours de se laisser marcher sur les pieds? De toujours être gentil même avec ceux qui te blessent ? Non ! Il ne fallait pas se laisser faire et montrer qui on était pour se faire respecter et c'est ce qu'il faisait ! Narcissique ? Qu'il y avait-il de mal à s'aimer ? Rien ! Était ce mieux de penser négatif de soi ? De toujours se rabaisser nous même ? Se mettre plus bas que terre devant les personnes ? Ou était notre fierté ? Notre dignité ? Il y en avait pas … être narcissique était une preuve qu'il était fier de ce qu'il était ! Qu'il n'avait pas honte de lui. Après un petit temps de réflexion, il reprit la parole :

«  Sache que je suis fier d'être l'homme que je suis. Je trouve cela bien dommage que tu es honte de la femme que tu étais avant. Après tout, c'est ta vraie personnalité, tu devrais pas la nié mais au contraire ! Tu devrais t 'affirmée et assumée la personne que tu es. Soit Narcissique ! Soit Caractérielle si cela fait parti de toi ! Ne le cache pas. Ce n'est pas un défaut. »


Le regard de sa chérie vint se poser sur lui, il s'était pas aperçu des poings serrés de celle-ci. Il ignorait également, qu'elle voyait la sorcière dans son dos. Elle lui adressa quelques mots qui comprit ce qui avait formaté son cerveau … C'était donc ces amis qui l'avait ramollis à ce point ! Ils l'avaient rendu trop gentille ! Elle était devenu une autre personne … Il en voulait à ces amis à présent de l'avoir changer à ce point. Il espérait bien ne pas finir comme elle. Aussi loin que lui ? Que voulait-elle dire par là ? A quel moment avait-il était trop loin ? Fallait-il toujours dire les choses en essayant de pas blesser les gens ? Ce serait un vrai casse tête ! Il s'en foutait comment les gens prendraient ses paroles. Après tout, il pensait que la vie était de la merde et donc dans une de merde et bien ! Il y a que de la merde à donner ! Enfin … Presque. Il disait les choses comme tel au moins, ils comprenaient tout de suite. Il n'existait pas de manière douce chez lui, seule la manière forte existait avec lui. Avant de lui répondre, il soupira d'un air déçu et prit la parole d'un ton tout naturel mais sec :

«  Tu as l'air d'être fier d'être devenu ce que t'ont rendu tes amis … Et pourtant, je pense tout le contraire ! Pour être honnête, ils sont fait de toi une bonne poire ! Ils t'ont caressaient du sens du poil pour faire de toi, ce qu'ils sont voulu. Ils t'ont fait un lavage de cerveau … Et aujourd'hui, tout ces gens autour de toi te regarde avec des yeux rempli de compassion et de pitié … Ils sont en train de se dire Ho ! La pauvre … Elle se sent pas bien … Bref … Fais moi le plaisir de jamais me présenter tes amis … J'espère qu'a présent tu vas reprendre du poil de la bête et t'affirmée comme tu l'as fais avec cette pauvre fille ! »

Par la suite, il l'a vit bouger de manière gracieuse qui était un point positif. Cela montrait qu'elle reprenait ses habitudes de femme noble ! Les personnes l'a regardé comme il se devait ! Et non comme une victime. Puis il l'entendit s'adressait à la bibliothécaire de façon qui plu beaucoup à Hiraku. C'était vraiment la femme qu'il voulait voir chaque jour ! Et non la femme que ces amis avait créé. Au moins, c'était l'original à cet instant face à lui, elle était elle même. Il prit plaisir à la regarder et admirer sa beauté. Après ce petit discours qui remit la femme à sa place. Elle s'éloigna de lui sans lui dire un mot en se dirigeant vers la porte d'entrée de la bibliothèque. Au moment que la porte se referma, on put apercevoir qu'elle avait chuté parterre tout en prenant encore une fois la parole en demandant à quiconque de lui apporter ces livres. Bien sur, il savait déjà que tout les hommes allaient se jeter sur les livres pour lui apporter. Vu la manière dont ils l'avaient regarder. Il émit un sourire en trouvant cela amusant. Il savait qu'elle n'avait pas dit cela de cette façon pour rien … Elle attendait certainement qu'il agisse afin de lui prouver qu'il tenait à elle. Mais il ne voulait pas tomber dans son petit jeu … Ce serait bien trop facile ! Il prit la parole en s'adressant aux jeunes hommes qui se battaient pour prendre les livres de Aléa :

«  Ne vous battez pas ! Cela est inutile ! Vu que je la connais, ceux qui lui apporteront des livres à l'eau de rose … auront de bonne chance de réussir à la séduire ! Bien évidemment, Elle aime aussi le théâtre surtout Shakespeare ! Alors n'hésitez pas à sortir le grand jeu »

Les mecs hésitèrent quelques instants à écouter ce qu'il venait de dire mais finalement, ils partirent tous dans le rayon des livres de théâtre, s'emparant de livre de Shakespeare. Il riait déjà intérieurement en les voyant ainsi, en croyant vraiment avoir une chance … Tout les hommes se jetèrent à l'entrée en apportant chacun un livre à la belle en lui sortant des phrases qui venait de Shakespeare. Hiraku se mit dos à eux et éclata de rire, ne pouvant plus se retenir. Il savait déjà qu'ils se feraient tous rembarrer par Aléa. Tout ce qu'il cherchait à voir, c'était observer sa réaction. Si elle allait les envoyé chier ou bien, qu'elle allait juste leur dire qu'il avait dit des mensonges à son propos avant de venir le voir en étant furieuse contre lui et vexée. Il espérait bien la première proposition, ce qui voudrait dire, qu'elle avait vraiment prit du poil de la bête. Après quelques minutes, il s'avança vers la porte en faisant tout simplement derrière le troupeau comme si qu'il attendait son tour … Il essayait de voir ce qu'il se passait. Il prit la parole d'un ton moelleux :

«  Autant de déclarations d'amour devrait te faire fondre … Toi qui cherchait de l'amour ...Tu es servi. Je suis désolé, mais j'ai le ticket numéro 40 donc ce n'est pas encore mon tour de passage. »

Il disait cela avec beaucoup d'humour tout en sachant qu'elle allait surement ne pas apprécié cette comédie. Donc avec de l'humour peut être cela passera mieux …





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 21 Fév - 9:23

Aléa grommelait intérieurement, non seulement Hiraku pensait que ses amis l’avait changé en mal (ce qui n’était peut être pas totalement faux, mais elle se refusait de lui donner raison), cependant, toujours être sèche avec les gens et ne pas se mélanger a eux n’apportait que la solitude et une haine grandissante a l’égard du monde.
Non, elle n’était pas le genre a ce faire marcher sur les pieds, et même si depuis son entrée dans le pensionnat sa nature avait été mit de coté, elle restait quand même un aigle ; fier, majestueux, vif. Elle ne s’attendait pas a ce qu’il aime cette partie d’elle… ou plutôt qu’il l’aime comme elle était depuis sa naissance, pourtant, a en croire ses paroles et ses yeux, son chéri était aux anges de la voir réagir comme une noble.
Dans un sens, cela la flattait et elle aimait beaucoup sentir son regard se poser sur elle avec tant de désir, a cet instant précis, elle ne souhaitait que lui sauter dessus et l’embrasser avec fougue et passion….
Ayant toujours été courtisé et convoité par les autres, elle ne prêtait plus attention aux personnes mais a leur sentiments intérieur qu’elle arrivait a percevoir de par son pouvoir. Mais là, la seule personne qui comptait a ses yeux était Hiraku, elle ne sentait que lui, elle ne voyait que lui et elle ne pensait qu’a lui.

Lorsqu’elle tomba et déclara qu’elle souhaitait que quelqu’un lui ramène ses livres, elle ne s’attendait pas a voir surgir tout autour d’elle une vingtaine de garçon avec chacun des livres de Shakespeare, de Molière et elle ne savait quoi d’autres encore… Elle leva les yeux au ciel de manière exagéré pour bien montrer a ses courtisans que cela l’indisposait fortement. Mais tous semblaient comme… ils semblaient penser que chacun de ces livres pouvaient leur offrir ses grâces..

- Toi ! dis-moi juste pourquoi un Shakespeare ?

Aléa avait interpellé un jeune homme assez grand, aux yeux vert et a la chevelure brune qui lui faisait penser a un lion mal léché.
Le garçon rougit par l’attention qu’elle lui portait et il bégaya quelques mots avant de déclarer que c’était le jeune homme blond avec qui elle parlait avant qui leur a dit ce qu’elle aimait.
Hiraku !!! Elle ferma les yeux avec forces en essayant de ne pas sourire… Elle savait qu’il avait fait ça pour lui montrer qu’il n’était pas un de ces clampins qui courrait vers elle pour lui apporter ce dont elle désirait.
Eh oui, c’était bien de lui qu’elle était tombé amoureuse, lui et personne d’autres.
Elle se releva d’un bond avec grâce et regarda tour a tour chaque être masculin se trouvant autour d’elle avant de s’intéressé a un qui tenait le livre de Baudelaire.

- Dis-moi, de quoi parle ce livre ?

Le garçon releva le menton, fier comme un paon de se voir accorder ne serais ce qu’un regard de la part de la jeune femme. Elle soupira de désespoir et se positionna de façon a lui montrer que l’attente l’agaçait.
Il sourit et elle remarqua dans ses yeux qu’il ne savait même pas qui était l’auteur de ce livre. Aléa s’avança d’un pas, faisant apparaitre un cercle autour d’elle pour la laissé passé et elle planta son regard dans celui du jeune garçon qui a en regarder de près, ne devait pas avoir plus de 16 ans.

- Cet ouvrage est un recueil de poème, écrit par Baudelaire qui, si tu ne le savait pas, et je sais que tu ne le savais pas, parle de mort, de décès et de cadavre.. Alors…

Elle se recula et parla distinctement comme on lui avait apprit après avoir fait un large sourire en entendant Hiraku sortir sa petite phrase humoristique. Il était certes le numéro quarante, mais une fois qu’elle se serait occupé de chacun de ses messieurs, il sera le premier.

- Tous ceux qui ne connaissent rien de l’auteur qu’ils ont dans les mains sont prié de retourner a leurs occupations, je ne m’intéresse pas aux illettrés et encore moins a ceux qui essaye de paraître intelligent alors que leur cerveau a la taille d’un œuf de fourmi !

Tout ce petit monde regarda son livre avec plus d’attention avant de retourner leur regard suppliant vers elle… Non, ce n’était pas possible, aucun de ces hommes ne savaient qui était l’auteur ?? Elle en resta bouche bée avant de se ressaisir et de faire un mouvement large de la main.

- déguerpissez ! rien que de voir vaut tête cela me déprime au plus haut point ! vous ne méritez même pas que je vous porte ne serait ce qu'un regard tellement votre niveau est bas

Tous partir le regard posé résolument sur leurs pieds. Tous sauf un. Aléa releva la tête et dans ses yeux une lueur de défis vint se dessiner. Ce garçon était suicidaire, il n’y avait pas d’autres explications. Elle croisa les bras et soutint son regard le plus perçant.

- Je t’en prie, si tu es resté c’est que je me dois te t’écouter, même si cela risque fort de m’ennuyer et de me faire tombé d’ennuie.

Il sourit et lui tendit ses livres. Aléa regarda tour a tour les livres et le jeune homme. Elle pencha la tête avant de les prendre sans rien ajouter et sans aucune remarque blessante. Elle le fixait, gardant ses yeux dans les yeux noirs du garçon, sans réussir a s’en détacher.

- Je pense que tu ne t’ennuieras pas avec moi. Je pense être le plus intéressant de ce pensionnat et pouvoir te combler de toutes les manières que tu accepteras de me laisser pratiquer avec toi.

Aléa se ressaisit en entendant sa phrase, elle sourit tendrement au garçon et s’avança vers lui en se tortillant comme une jeune pucelle qui a trouvé sa proie. Il pensait qu’elle était aussi stupide ??
Elle se colla a lui et se pencha délicatement vers son oreille avant de sortir d’un ton mielleux en apparence mais qui dans les mots étaient aussi cinglant qu’une paire de couteaux de cuisine.

- Je ne veux pas d’un faible qui attende mon autorisation pour agir. De plus, rien qu’en te regardant et sans même chercher a te connaitre je peux déjà dire que tu ne fais pas le poids, et de toute les manières mon cher. Et saches que je n'est pas l'habitude de sortir avec des alcooliques, et encore moins avec des gens d'aussi bas étages que toi ! alors avec toute la politesse que je possède, je n'ai plus qu'une chose a te dire : hors de ma vue espèce de sale crapaud !

Aléa se recula pour regarder se décomposé la tête du jeune homme. Ce dernier serra les poings et avant même qu’on ait eu le temps de dire ‘ouf’ il partie en courant vers les dortoirs, laissant a la place la sorcière face a elle.

- Bravo, voyons voir si tu peux rester ainsi jusqu’à la fin de notre petit jeu… Si tu gagnes, je le laisse tranquille et toi aussi.. Mais aux moindres faux pas, je gagne et je saurais le faire m’aimer ET te faire souffrir.

Elle disparu a la fin de sa phrase.

- Et toi mon cher, qu’as-tu apporté pour attiser ma curiosité ?

Aléa se tourna doucement vers Hiraku avec des yeux aussi rouges que le sang mais également prometteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Ven 22 Fév - 7:05

Fin du jeu ...





Hiraku envoya tout les jeunes garçons portaient secours à la majestueuse Aléa en leur donnant des petits conseils afin d'avoir une chance de séduire la belle qui appelait au secours en attendant son prince charmant. Étant derrière tout le troupeau, il essaya d'entendre ce que disait sa bien aimée à ces garçons … On pouvaient pas dire qu'ils faisaient pas d'efforts pour la draguer. Ils récitaient des phrases dont eux même ne comprenaient pas le sens. Et d'autres, offrant le livre sans savoir le contenu. La naïveté des personnes a toujours fait rire Le blond. Si on essaie pas de résister à ce que la vie veut nous offrir … Alors on tombe dans une réalité qui est fausse. On pense toujours pouvoir obtenir ce qu'on veut avec de la persévérance ou même du courage. L'amour est un sentiment que la vie leur avait offert dés la naissance, Ce sentiment qui rendait vulnérable les hommes les plus romantiques. Il suffisait qu'une jolie fille leur fasse un clin d'œil ou un geste aguicheur pour qu'ils croient que c'était leur chance de leur vie … La vie était bien vicieuse en nous donnant ce sentiment. Hiraku se disait épargner de cette soi disant bénédiction qu'est l'amour. Et pour ça, il pouvait dire merci à ses parents de ne pas lui avoir donner d'affections, ni porter d'intérêts à son égard. Il s'aperçut à travers la foule, que la demoiselle s'était finalement relevée. Elle semblait tester chaque personne autour d'elle. Il pouvait entendre sa voix mais il ne comprenait pas ce qu'elle disait exactement. C'était bien dommage ! En tout cas, il voyait défilé des garçons un à un, faisant demi tour avec la tête baissée et déçu d'avoir échouer. Intérieurement, il s'amusait beaucoup le blondinet à les voir ainsi. C'était assez distrayant.

Hiraku fit savoir par une note d'humour qu'il faisait aussi la queue pour tenter sa chance en citant son numéro de passage imaginaire. Il n'eut aucune réponse de sa part. Avait-elle entendu ? Ou pas du tout ? Ce qui était fort possible avec tout ce brouhaha autour d'elle. Cette fois, il put entendre distinctement les paroles de sa tendre et chére. Elle avait parlé d'un certain Baudelaire … Il se rappel pas d'avoir conseiller à ces messieurs de prendre cet auteur … Après tout, si ils l'ont pas écouter, il était tout à fait logique que la séduction ne fonctionne pas ! Enfin … Ses conseils étaient aussi fait pour qu'ils échouent. Ce n'était pas son but de trouver un amant pour sa petite amie. En tout cas, il fut surprit qu'elle s'y connaisse autant pour ce qui était littéraire … Il pensait qu'elle serait aussi ignorante que lui dans son domaine. Comme quoi, il l'avait sous estimée sa culture générale. Il entendit de nouveau sa chérie qui cette fois, parlait à l'ensemble des prétendants. Elle demandait un minimum de connaissance sur le bouquin qu'ils avaient en main. Il vit les garçons ouvrir leurs livres et lire des passages … * Qu'ils sont pathétiques ! * pensa t-il en les observant avec un sourire dans le coin. C'est fou le pouvoir qu'elle pouvait avoir sur les hommes. Elle pourrait surement en faire ces esclaves sans problème. Il s'apprêta à prendre la parole pour faire savoir qu'il ne connaissait rien de Shakespeare mais elle le devança. En demandant à tout les ignorants de littérature de retourner à leur place. Il pouvait la comprendre quand elle disait à voir leur tête, ça pouvait déprimé. A ces paroles, tout un groupe retourna à leur place avec des visages dépités. Finalement, son tour allait venir plus vite que prévu …

Il vit un jeune homme qui était rester devant elle. Il avait bien du culot et du courage se disait le blond. Alors il regarda la scène avec beaucoup d'attention. Entendant les paroles de celui-ci, il ne put s'empêcher d'émettre un rire. Il n'avait pas froid aux yeux ce gamin ! De plus, il semblait vraiment confiant. Il vit Aléa se rapprochait de ce dernier et lui chuchota quelques mots dont il ne put tout entendre. En tout cas, après ces mots, il partit en courant … C'est fou comme ils sont très sensible et susceptible ! Et bien, il ne restait plus que lui comme prétendant. Il s'approcha un petit peu d'elle et vit une petite silhouette face à sa chérie mais avant même qu'il puisse dire ou faire quelques chose, elle avait disparue. Il se retrouva donc face à son amour. Elle le regarda avec des yeux rouges sanguinaires en lui demandant ce qu'il avait apporté pour attiser sa curiosité. Il fit un sourire à cette question avant d'y répondre avec décontraction :


«  Je t'ai apporté un tas de prétendants … Mais faut croire qu'aucun ne t'est plus. Je t'ai garder le meilleur pour la fin ! C'est à dire moi même ! A ton visage, cela ne suffit pas à comblé ta soif de curiosité. Dans ce cas … »

Il réfléchit un petit instant pour tenter de trouver quelque chose qui la surprendrait surement venant de lui … Il regarda au sol et vit justement le livre de Baudelaire … Il se rappela de quoi parler ce bouquin alors il le ramassa et le tendit à sa bien aimée en ajoutant un petit commentaire :


«  Ce livre parle de mort, de décès et bien d'autres sujets qu'on pourrait qualifier comme des sujets plutôt sombre. Et bien, figure toi que je trouve que cela faux. La mort peut être belle et merveilleuse. La mort est tragique, dramatique et pourtant si romantique …. Juliette se donna bien la mort par amour pour rejoindre son Roméo, n'est ce pas ? C'est beau, non ? C'est touchant … Et pourtant on parle bien de la mort … »


Et voilà comment rendre un sujet non joyeux en un sujet qui parle d'amour … Il espérait épater sa douce avec son argument. Ce n'était pas gagner. Tout le monde aurait pu le faire, mais pour ça, il aurait fallu, qu'ils se servent de leur cerveau qui était comme hypnotisait par la beauté de Aléa. Il l'a fixa dans les yeux, se demandant pourquoi avait-elle les yeux aussi rouge … Mais il ne préféra pas poser la question, il le verra dans quelques secondes.

Il voulait vraiment que sa chérie persiste dans cette voix alors il avait décidé de lui faire un cadeau qui lui fera surement plaisir venant de lui. Il se racla la gorge en lui prenant les mains doucement et prit la parole :


«  J'ai vraiment apprécié que tu sois rentrer dans mon jeu … Et pour le coup, tu m'as vaincu ! Je l'admet alors c'est pourquoi, tu as droit de me demander une faveur … N'importe laquelle. Alors choisit bien ! »

Qu'allait-elle faire ? Allait-elle en profiter pour lui demander un truc qu'elle attendait depuis un bout de temps de lui ? Ou bien, elle refusera ce petit cadeau en considérant que de l'avoir lui était suffisant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Dim 24 Fév - 14:19

Aléa n'en revenait pas de voir que son air aguicheur ne lui servait a rien face a Hiraku, pire, il semblait vraiment être sérieux lorsqu'il disait que c'était a elle de choisir ce qu'il pourrait faire pour la contenter... Mais ce n'était pas possible !! Elle allait devenir dingue !! Elle voulait de lui quelque chose qui vienne de lui, et non qui lui a été ordonné par elle ou qui a été poussé par X ou Y personnes..
Aléa voulait que ce soit lui qui fasse le premier pas, et non que ce soit lui qui lui demande que faire de sa personne... Elle n'en pouvait vraiment plus, il semblait être insensible a elle, même lorsque soit disant elle "l'attirait" avec son caractère de noble, il ne lui montrait pas pour autant qu'il l'aimait et cette situation était des plus désagréable.
Et le pire, c'est qu'il avait essayé précédemment de l'adoucir et de la combler en expliquant ce que contenait le livre de Baudelaire, mais franchement, elle s'en moquait comme de son premier billet. Ce qu'elle voulait c'est qu'il ouvre son coeur et qu'il dise les choses clairement au lieu de faire des sous entendu et de toujours penser qu'elle arriverait a décrypter ses gestes et son langage par elle même.
Aléa réfléchit ensuite et une idée germa dans son esprit, s'il ne voulait pas faire le premier pas, ne serait ce pas mieux de l'aider en demandant comme faveur qu'il vienne, qu'il l'embrasse, la prenne dans ses bras, lui dise des mots gentils ??? Cela pourrait être la solution, elle serait contente...
Oui, mais cela viendrait de nouveau d'elle, ce sera elle qui aurait pris l'initiative de l'inviter a la toucher, et non lui. Et le fait de jouer a ça risquait de l'éloigner d'elle plus que de le rapprocher... Elle voulait l'avoir, le sentir a elle et surtout savoir que les sentiments qu'elle avait et éprouvait était réciproque, mais elle ne voulait pas obliger Hiraku a faire ce dont il n'avait pas envie.
Aléa était tirailler, sa bouche s'ouvrant et se fermant sans réussir a sortir un son. Elle ne savait que faire et elle était tiraillé par son envie de se sentir épanouie et aimé et la peur de le voir s'écarter d'elle de par le fait qu'elle était trop insistante et entreprenante a son égard....

- Ma faveur sera que je ne souhaite plus jamais avoir autour de moi autant d'imbécile qui cherche a m'impressionné ! Que cela t'amuse de voir comment je me dépatouille face a ses individus est une chose, mais cela m'a vraiment agacé et je ne souhaite plus réitéré cette expérience ! ah et sache aussi pour ta gouverne que je ne jouais pas avec eux, et que je suis comme ça ! mon caractère a toujours été celui là ! sauf que j'avais assez de respect pour les autres pour me calmer et tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant de sortir mes remarques !!

Aléa soupira et ferma les yeux.. Elle n'avait de nouveau pas dit ce qu'elle pensait et voilà, cela l’énervait et elle redevenait méchante.. Son père l'avait pourtant mise en garde, elle ne devait pas essayer de montrer sa nature et de la laissé s'échapper, cela ne ferait que la renforcer pour un jour la faire redevenir ce qu'elle était avant le pensionnat: une snobinarde sans vergogne et sans aucune pitié.
Comment pouvait-elle combiné les deux ?? cette satané sorcière ne la laisserait pas tranquille tant qu'elle n'aura pas eu ce qu'elle souhaitait, sauf qu'elle ne savait pas du tout ou cela allait les mener, et rester sans rien faire et garder son caractère de gentille petite fille docile ne l'aiderait pas a se faire respecter et surtout a avoir les informations dont elle aurait sûrement besoin...
Il fallait donc qu'on craigne Aléa autant qu'on est confiance en elle... Donc mission impossible, on ne peut être la pire des garces et avoir tout ce dont on rêve ...

Elle reporta son attention sur sa pile de bouquin et remarqua un livre qu'elle n'avait pas commandé : la peau de chagrin de Balzac.... Et voilà, le jeu pouvait reprendre...
Alors, qu'y avait-il dans ce livre... ? Si ça mémoire ne lui faisait pas défaut et elle était sûr que ce n'était pas le cas, ce satané livre parlait d'un humain cherchant a tout avoir, et utilisant sa peau de chagrin pour posséder tout ce dont il rêvait, la faisant diminuer et par la même occasion diminuer sa vie jusqu'a la fin. Oui mais cela n'avait aucun rapport... ou si, celui qui avait vendu la peau de chagrin était un marchand, donc il fallait qu'elle aille en ville, et plus précisément chez un brocanteur...

- La suite de notre conversation nous allons devoir la faire en allant en ville mon cher, car j'ai quelqu'un a allé voir...

Aléa alla droit vers la sortie, posant ses livres sur le comptoir de la réceptionniste. cette dernière la regardant en souriant, au moins une qui comprenait ce qu'on attendait d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Lun 25 Fév - 11:50

L'intrigue ..




Hiraku pensait lui faire plaisir en lui proposant de lui laisser une faveur en pouvant lui demander ce qu'elle voulait. Mais en regardant plus attentivement le regard de cette dernière, il ne fît aucune satisfaction. Elle semblait même un peu déçu. Avait-il échoué quelque part ? Attendait-elle quelque chose de précis ? Une chose qu'il n'aurait pas captée … Il ne savait pas réellement. Il continua à la fixer en essayant de trouver des réponses dans le fond de son regard. Après un petit moment de silence, elle s'exprima sur sa faveur. Elle ne voulait plus vivre cela. Elle ne voulait plus avoir autant d'imbéciles autour d'elle et pour finir, elle lui fit comprendre que cela était son vrai caractère et non seulement un jeu. Il se doutait bien que pour elle, ce n'était pas réellement un jeu mais pour lui, ça l'était. Il soupira un peu en ayant un peu de déception au vu de sa faveur demandée. Enfin... Au moins, il n'avait rien à faire de particulier à part virer les misérables cloportes qui s'approcherait d'elle. Ce ne serait pas difficile. Il jeta un coup d'œil derrière lui afin de voir si personne ne venaient avant de lui susurré ses mots :


«  Ho mais sache que c'est ce que je voulais voir ton vrai caractère ! Mais dommage que tu réfléchisses encore un peu trop pour leur répondent. Pourquoi te retenir dans tes paroles ? Tu ne les connais pas et puis, il ne mérite en rien ton respect … Ils se sont jetés sur toi comme un morceau de viande … Enfin, ce que j'ai vu m'a quand même beaucoup plu. »


Il vit le regard de celle-ci se détourné de lui en se posant sur un livre. Elle semblait plutôt intriguer par ce bouquin. Alors il essaya de lire le titre du livre en penchant la tête. Ce titre ne lui disait rien du tout ! Il ne savait pas de quoi ça parler. Il n'allait pas demander à sa chérie … Il suffirait que ce soit un auteur connu pour se payer la honte. Il croyait qu'après avoir vu ce livre qu'elle reviendrait vers lui pour continuer leur conversation … Mais elle se dirigea directement au comptoir avec ces livres. Il savait à présent qu'il y avait quelque chose qui allait pas … Il ne bougea pas, la regardant faire. Il se posa pleins de questions … Pourquoi ce comportement si soudain ? Puis, il eut une chose qui lui vint en tête. Il venait de s'en rendre compte. Il s'était rendu compte qu'il voulait à tout prix qu'elle soit comme lui … Qu'elle déteste tout le monde à part lui. Il ne pouvait l'obliger à devenir comme lui. Malgré ses exigences, elle faisait des efforts et lui, pas vraiment. Mais sa fierté ne lui permettra pas d'aller faire s'excuse. Il devait trouver un moyen de se faire pardonner mais sans se rabaisser afin de garder sa dignité et sa fierté.

Il rejoignit sa petite amie les mains dans les poches et la tête vers le bas en train de réfléchir. Il n'avait pas ce sourire hautain et confiant sur son visage. Il était vraiment dans ses pensées. C'était bien rare qu'il ne se tienne pas droit en regardant tout le monde de haut. Il ne prêta aucune attention à la femme du comptoir. Pas un seul regard, ni un sourire arrogant. Aléa lui fit part qu'ils continueront leur conversation en ville car elle avait quelqu'un à voir. Il releva la tête un instant vers elle en ayant une réaction instantanée :

«  Hein ?! Qui donc ? Et pour quoi faire ? »

Malgré cela, il suivit sa petite amie vers la sortie. Il se balada ensuite en ville arrivant à un certain bâtiment … Il se demanda ce qu'ils venaient faire ici. Enfin, il en avait assez dit comme cela alors il préféra se taire pour une fois et la suivre gentiment.







Dernière édition par Hiraku Otayu le Ven 1 Mar - 14:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Mar 26 Fév - 12:26

« Ho mais sache que c'est ce que je voulais voir ton vrai caractère ! Mais dommage que tu réfléchisses encore un peu trop pour leur répondrent. Pourquoi te retenir dans tes paroles ? Tu ne les connais pas et puis, il ne mérite en rien ton respect … Ils se sont jetés sur toi comme un morceau de viande … Enfin, ce que j'ai vu m'a quand même beaucoup plu. »

Aléa repensa a cette phrase et soupira en continuant a marcher vers l'antiquaire. Elle ne les connaissait pas en effet mais cela ne devait pas être une raison de tous les envoyer sur les roses. Elle n'était pas comme ça, et elle ne le serait jamais, elle était certes issus d'un milieu de noble ou on considérait les gens qui ne pouvait se payer une robe de haute couture avec son argent de poche comme des moins que rien, mais cela n'empêchait pas ces derniers a être des gens bien, même s'ils ne possédaient pas autant d'argent.
Les nobles étaient des êtres seuls, qui ne pouvaient compter que sur soi et qui pouvait a tout moment se faire tuer pour de l'argent par un soit disant "ami".
En venant ici elle avait accepter de mettre sa différence de coté et aussi d'apprendre a se conduire comme une fille simple, sans aller dans l'extravagance. Elle avait au début observer, regarder le comportement des autres pour essayer ensuite de se faire son propre caractère avec certains aspects des autres.
Lorsqu'elle tourna la tête pour regarder son petit ami, elle constata qu'il regardait le sol, les mains dans les poches... Cela ne lui ressemblait pas, lui qui d'habitude regardait toujours les gens de haut, étant fier de sa position. Elle pencha la tête imperceptiblement pour essayer de comprendre pourquoi ce revirement de situation...
Est ce que ce qu'elle lui avait dit précédemment commençait a se faire un chemin dans sa tête et qu'il commençait a se rendre compte de son comportement vis a vis d'elle ?? Ou bien venait-il juste d'être étonné par le fait qu'elle ne serait jamais comme lui ? Elle venait certes du même milieu, mais leurs caractères et leur attitudes face aux autres étaient bien différentes.
De plus il ne disait rien, il lui avait demandé ou ils allaient mais Aléa ne lui avait pas répondu et pourtant il la suivait sans un mot... Franchement elle n'en revenait pas, ce n'était pas du tout l'homme qu'elle connaissait... Se pouvait-il qu'il...
Aléa stoppa net et se planta devant Hiraku en lui prenant le visage entre les mains.

-Si une personne ayant ni travail, ni vêtements de créateur ni rien d'autres, et qu'il te demande gentiment de l'argent, que fais tu ??

Aléa voulait être sur qu'il n'était pas sous l'emprise d'un sort. Cependant, tandis qu'elle essayait de regarder s'il y avait des signes de sortilèges, l'antiquaire sortie et l'interpella.

-Aléa !!! Je t'attendais, elle avait dit que tu viendrais assez rapidement, cela fait une heure que je tiens la boutique fermé juste pour te donner ton colis !

Aléa tourna la tête dans la direction du vieillard sans pour autant lâcher le visage de son bien aimé, elle sourit et lui demanda si ce "colis" était volumineux. Elle ne bougerait pas sans avoir eu de réponse de la part d'Hiraku et sans être sur que ce que Cathy avait laissé pour elle ne risquait pas de lui nuire.

-Un collier, avec un coeur cassé et deux couteaux sur chaque partie. Et il y a une inscription latine dessus, sur la première partie il y a mortel et sur la deuxième il y a séduction. Attend je vais de ce pas te l'a donné.

Mortel séduction... Qu'est ce que cela pouvait donc être.... Séduction vis a vis d'Hiraku, mais mortel... elle voulait le séduire pour mieux le tuer ?? non non, elle ne mettrait pas fin au jeu aussi facilement... Il fallait qu'elle réfléchisse, pourtant quelque chose l'en empêchait, elle avait sa broche qui lui faisait mal...
Sa broche ??? mais elle n'avait pas de broche ?? Elle posa un regard paniqué sur sa poitrine et vis avec horreur une énorme mygale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 28 Fév - 0:48

L'envoutement



Hiraku suivait sa petite amie sans rien dire pour ne pas décevoir une nouvelle fois même si cela était difficile. Il savait bien qu'elle s'en rendrait bien compte un moment ou un autre que son comportement était différent. Et ce fut le cas, en effet. Quand ils arrivèrent près de la boutique, elle se stoppa net puis se mit devant lui en lui mettant ses douces mains mains froides sur son visage. Son regard se plongea dans le sien, c'est comme si qu'elle essayait de savoir quelque chose mais il ne dit aucun mot. Il avait décidé de faire le muet jusqu'à ce qu'elle lui pose une question complètement débile … Surtout qu'elle devait déjà connaître la réponse à sa question. Il posa ses mains sur celle d'Aléa et s'apprêta à répondre comme à son habitude

«  Je … »

Mais tout dans son esprit venait de s'embrouiller. Il ne savait plus quoi dire. Il n'arrivait plus à penser correctement. Il sentait une force l'envahir dans ton corps en essayant de lutter mais c'était peine perdu. Des souvenirs du passé lui revint en surface. Des flashs de certains moments douloureux de son enfance, revenait à l'esprit. Ses yeux devinrent brillant, les larmes étaient sur le point de coulées. Il serra ses mains, écrasant en même temps celle de sa petite amie. Ceci dura de longue secondes avant qu'il redevienne détendu. Il regarda Aléa d'un air plutôt naturel puis lui répondit :

«  Je lui donnerais assez d'argent pour qu'il puisse refaire sa vie. C'est important de prendre soin de notre prochain … »

Ses paroles n'était pas de lui. Il ne contrôlait plus son esprit. Une force maléfique venait d'en prendre possession et en faisait ce qu'elle voulait. Malgré la carapace qu'Hiraku avait construite depuis toutes ces années, il restait quelqu'un faible intérieurement. Quand on allait directement au fond de son cœur, on pouvait voir la blessure et la fragilité de l'homme. Et bien sur, c'est ici qu'elle s'en est prit pour arriver à prendre le dessus sur lui. Puis un homme appela sa petite amie en lui disant qu'elle avait un colis pour elle. Il lui précisa ce qu'il y avait dans ce colis. Un cœur brisé avec une flèche qui transperce le cœur. Le brocanteur arrive leur amena le colis en le tendant à la jeune femme. Les yeux d'Hiraku venait de changer de couleur, enlevant les mains de celle-ci de ses joues en ajoutant une phrase de manière froide et sèche :


«  Je te permet pas d'être aussi près de moi ! Mon amour ne va pas tarder … »

Il avança vers le bâtiment sans se préoccuper d'Aléa. Il marchait normalement en chantonnant des petits airs. Quand il arriva près de la porte, il vît Katie face à lui puis l'embrassa dans le vent … Avant de lui parler tel un prince charmant. Au fond de lui, Hiraku essayait de reprendre le dessus mais c'était impossible. Il se demanda pourquoi faisait-elle cela ? Pourquoi en voulait-elle tant à Aléa? Les mots sortirent de sa bouche sans qu'il puisse faire quelque chose :

«  J'avais hâte de te retrouver ma douce Katie … Tu m'as vraiment manquer. J'espère que tu m'en veux pas trop de t'avoir fait attendre. Mais sache que je t'aime ! »

Suite à ça, il se retourna vers Aléa avec à ses côté la sorcière qui était coller à lui comme un vrai couple. Finalement, elle avait réussit à l'avoir … Aura t-elle aussi la principale concernée ? Aléa prendra t-elle le risque de redevenir comme avant pour sauver son amour ? Ils s'avancèrent vers elle avec le sourire comme un couple heureux. Il s'arrêtèrent devant Aléa. Puis, Katie prit la parole en chuchotant à celle-ci :

«  Tu as perdu à la partie … »

Le cœur meurtrie d'Hiraku, sa douleur, sa souffrance était tel que le sort n'avait pu gérer une si forte émotions. Elle n'avait peut être pas envoyé un sort assez puissant pour tout contrôler. Une larme s'échappa et vint couler sur la joue du jeune homme. Son, regard se portait sur Aléa. Allait-elle comprendre que cette larme était le signe qu'il essayait de se battre contre ce sort ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 28 Fév - 9:25

Aléa continuait a contempler la mygale et donc ne prêta aucune attention au fait qu’Hiraku avait repoussé ses mains de son visage. Elle cru en premier lieu qu’il allait chercher un objet pour virer cette bestiole ou chercher de l’aide ou elle-ne-savait quoi d’autres, mais jamais elle ne serait douté que son comportement était la faute de la sorcière, ce n'est que lorsqu'elle entendit son petit ami lui parler qu'elle du se rendre a l'évidence et que la mygale disparu: une simple diversion.

« Je te permet pas d'être aussi près de moi ! Mon amour ne va pas tarder … »

Aléa ferma les yeux, voyant Hiraku partir vers le bâtiment sans même prendre la peine de lui jeter un regard. Non de Dieu, voilà ce que ce collier signifiait. Elle allait hélé son petit ami lorsqu'elle vit que Katie était en train de se faire embrasser par ce dernier... Elle serra les poings, et elle sentit en elle naître quelque chose qu'elle n'avait plus ressentit depuis plusieurs années : une haine féroce.

« J'avais hâte de te retrouver ma douce Katie … Tu m'as vraiment manquer. J'espère que tu m'en veux pas trop de t'avoir fait attendre. Mais sache que je t'aime ! »

Ces mots firent l'effet d'une gifle sur Aléa, elle qui souhaitait l'entendre lui dire ces mots magiques, voilà qu'il les sortait a cette.... cette... sale petite peste !!!!!!
Elle allait lui crier un mot lorsqu'elle les vit s'avancer tout deux comme un vrai petit couple.. Tu ne l'auras pas, tu ne l'auras pas, tu ne me feras pas souffrir, tu ne me le prendras pas...
Les deux tourtereaux s'arrêtèrent devant elle, lui ayant un regard vide et elle un regard de vainqueur... Non, elle n'avait pas gagné, elle ne gagnerait pas !!!

« Tu as perdu à la partie … »

Aléa allait la frapper, sa haine commençait a monter en elle et ses mains commencèrent a trembler toutes seules, mais elle ne voulait pas risquer de toucher Hiraku, elle devait a tout prix trouver un moyen de l'éloigner d'elle sans pour autant qu'elle ai le temps de l'attaquer...
Elle fixa Hiraku, et vit une larme couler le long de sa joue. Nom de Dieu, elle manipulait son corps mais pas son esprit. Elle n'était pas donc aussi forte que ce qu'elle voulait bien le faire croire.
Les yeux d'Aléa devinrent aussi rouge que le sang, un sourire fendit son visage et ses mains commencèrent elles aussi a devenir aussi rouges que ses yeux. Des marques commencèrent a apparaître sur son cou et sur ses bras, traçant des sillons sur sa peau blanche immaculé. Lorsqu'enfin elle ouvrit la bouche, ce fut d'une voix pleine d'assurance et de défis qu'elle s'exprima :

-Tu as juste gagner le droit de le laisser tranquille. Réfléchis un peu Katie, regarde-le ! Il n'est pas ton type, il n'est ni assez grand, ni assez sage, ni assez obéissant pour que tu puisses le posséder comme tu le voudrais. De plus, qui te dis que cela me fera souffrir jusqu'à la fin de ma vie ?!

Aléa sentait la boule dans son ventre se propager dans tout son corps en même temps que ses marques commençait a trouver le chemin de son visage.

-Ma pauvre, tu n'as donc pas apprit de tes erreurs passés ? ce n'est pas l'homme en particulier qui m'intéresse et qui s’intéresse a moi ! ne te souviens tu donc pas que dans le passé c'était moi la star ? et non parce que j'arrivai a faire abdiquer tout le monde, mais parce que tout le monde souhaitait être soumit a moi ! JE suis et JE resterai Aléa MORTYL ! issus d'une famille noble et riche et ayant assez de pouvoir de persuasion pour que tout un peuple me suive ! Ton petit ami n'avait aucune chance, et la preuve, a choisir entre ton amour sincère et juste un petit jeu de séduction avec moi qui, et tu le sais, n'aurais jamais aboutit a plus qu'un simple baiser sur la joue, il m'a choisit ! Car je suis la meilleure, et tu n'es qu'une fille parmi tant d'autres, qui sera prit pour une idiote par un mec ! moi je pourrais avoir qui je veux et quand je veux. Je suis désolé de te dire ça, mais tu n'es qu'une pâle copie de moi, qui n'aura jamais ma classe, mon assurance, ma beauté, ma force et surtout qui n'aura jamais le droit de vivre le parfait amour !

Aléa sentit que le sort que Katie avait lancé sur Hiraku se dissipait, mais ne s'effaçait pas, a la place elle envoyait toute sa rage contre elle.

-Sale garce !!! tu te crois plus puissante que ça ?! tiens, goutte voire un peu a ça !!

Aléa sentit une décharge lui traverser tout le corps et l'envoyer contre l'arbre se trouvant a plusieurs centaines de mètres. Elle sentit le sang commencer a couler, mais elle devait en premier lieu l'éloigner de son petit ami. Elle se releva donc avec difficulté, s'appuyant contre l'arbre, et cria a Katie :

-Je vois juste que tu n'arrives même pas a maîtriser ton pouvoir. Je me suis trompé, tu n'es pas nulle qu'en ce qui concerne la bienséance et la politesse, tu es nulle tout court !! Je comprend mieux pourquoi ton cher et tendre est venu a moi a la première occasion !

Katie couru vers elle, Aléa savait qu'elle n'aurait jamais le temps de s'écarter, elle se mit donc jsute dans sa bulle pour atténuer le choc qui allait se produire, mais elle regarda une dernière fois Hiraku, elle sentit des larmes coulé, ce ne furent pas des larmes faite d'eau, mais des larmes de sang qui strièrent son visage de marques rouges, ces dernières se confondant avec les marques noires qui était déjà sur son visage.

-Je t'aime Hiraku ! et je suis désolée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Jeu 28 Fév - 14:57

vie sauve ...



Hiraku succomba finalement au sortilège de la sorcière qui prit possession de son corps et une partie de son esprit. Il n'était plus lui même et ses paroles ainsi que ces gestes était contrôlé de toute part. Il repoussa sa petite amie de manière sèche en précisant que son amour n'allait pas tarder à venir. Suite à ça, il partit rejoindre sa «  chérie » du moment près de l'entrée du magasin. Il l'embrassa avant de lui faire une petite déclaration d'amour. Une chose dont il n'aurait jamais dit à cœur ouvert. Ensuite, ils retournèrent vers la concernée, se mettant face à elle. Il regardait Aléa avec un regard vide. C'était comme une marionnette. L'ensorceleuse annonça qu'elle venait de perdre la partie … On pouvait voir la jeune fille changer de couleur et ces mains tremblaient par la colère. Puis, l'inattendu arriva, une larme coula sur la joue d'Hiraku qui était la preuve qu'elle ne le contrôlait pas totalement. A cet instant, Les yeux ainsi que plusieurs parties de son corps changea de couleur. Elle devenait méconnaissable. Elle prit la parole avec un air très confiant. Elle lui envoya la vérité en face sans retenir ces mots. Elle lâchait tout ce qu'elle avait au fond d'elle. D'ailleurs, des marques commençaient à atteindre aussi le visage de celle-ci. C'était comme une transformation. Malgré qu'il était possédait, il pouvait encore entendre ces paroles car elle ne contrôlait pas tout son esprit. La partie qui restait de lui fut très surprit même choqué par la réaction de sa petite amie.

Il pouvait voir la scène et sentit peu à peu que le contrôle de Katie se dissipé et devenait moins puissant. Si cela continuait, il pourra bientôt reprendre le dessus sur elle et reprendre possession de son corps. Il entendit les paroles de la sorcière puis vit Aléa se faire éjecter contre un arbre. Elle saignait à présent … Elle semblait vraiment mal au point. C'était bien trop dur pour lui de voir cela. Il essaya de se libérer mais c'était pas encore possible jusqu'à ce que sa douce prenne la parole en provoquant volontairement la fantôme. Suite à ça, elle ne lui répondit pas et fonça sur elle comme un taureau enragé. Seulement, grâce à cela, il n'était plus sous l'emprise de Katie est venait de récupérer la possession de son corps et de son esprit entièrement.

Il resta planter à regarder durant quelques secondes avant de réagir et de se rendre compte de la gravité du moment. Il savait qu'en courant à la vitesse d'un humain, il ne pourrait pas arriver avant la sorcière et donc, il perdrait sa petite amie qui venait de le libérer. Il se transforma en Lynx et poussa un cri avant de se lancer à grande vitesse vers Aléa. Il pu dépasser la sorcière mais ils étaient déjà bien près de la jeune fille. Alors il passa devant la sorcière et se remit en forme humaine, se mettant face à elle. Elle n'eut le temps de l'esquiver car la distance était bien trop courte. Elle percuta le jeune homme de plein fouet qui avait tout fait pour pas percuter Aléa. Ils retombèrent à côté de l'arbre. Le choc avait été assez violent. Il était à présent au sol en se tenant les abdominaux. Il regarda autour de lui et ne vit plus la sorcière. Elle avait disparue. Il se rappela durant sa course des dernières paroles de sa chérie. En tant qu'humain, il ne l'aurait surement pas entendu en pleine course mais vue l'ouïe très développé du lynx, il avait pu entendre.

Ses vêtements étaient de nouveau déchirés. Seul son boxer était resté intacte. Son pantalon ressemblait plus à un short taillé qu'autre chose. Sa chemise était foutue, il n'avait plus qu'à en rachetée une autre. Il jeta un regard vers son amour en faisant des grimaces de douleur :


«  Aléa … »

Il appela sa petite amie afin de voir si elle était encore consciente et surtout encore en vie. Il rampa jusqu'à elle car la douleur l'empêchait de se relever pour le moment. Il posa sa main sur son bras avant de mettre ses deux mains sur les joues de celle-ci en la regardant dans les yeux. Il essuya les larmes de sang sur ces joues. Il se mit assit et l'allongea sur lui. Maintenant sa tête avec son bras. Avec l'autre main de libre, il lui donna la main en lui serrant légèrement avant de prendre la parole :


«  Je viens de comprendre pourquoi tu ne veux pas être celle d'avant et … Je ne te forcerais plus à le devenir. »

Il ressassa toutes les images qu'il venaient de vivre. Son cœur était meurtrie à cause de ce sort. Il se sentait humilier et rabaisser par ce qu'il venait de se passer. De s'être laisser possédé si facilement était une marque de faiblesse. Il se rendait compte que la carapace qu'il avait construite autour de lui pour se protéger n'était finalement pas si solide que ça. Qu'elle venait d'être brisée en une fraction de seconde. Les larmes montaient alors il arrêta de penser à tout ça afin d'éviter de montrer de nouveau une faiblesse face à son amour. Elle avait besoin de quelqu'un de fort surtout à cet instant. Il reprit la parole en la regardant dans les yeux :


«  Tu n'as pas à être désolé … J'ai été bien trop imprudent. A vrai dire, je n'y croyais pas à ces magies. Et à cause de ça, je me suis mis en danger et je t'ai aussi mis en danger. Sache que tout ce que dit et fait à cette sorcière n'était pas de moi … »


Il ne voulait absolument pas qu'elle croient qu'il était volontaire pour embrasser katie ou pour lui faire une déclaration d'amour. Il voudrait lui dire ce qu'il a sur le cœur mais il préférait attendre qu'elle soit en meilleur forme.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléa Mortyl

avatar


MessageSujet: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Ven 1 Mar - 12:16

« Aléa… »

C’était son nom qu’on appelait, mais elle n’avait pas la force de répondre ni même d’ouvrir les yeux. Elle avait le corps tout endolori et elle sentait un liquide tomber sur ses joues. Elle voulait essuyer pour arrêter d’avoir cette sensation désagréable, mais aucun de ses bras n’étaient décidé de répondre.
Elle se trouvait dans le noir, n’entendant que le son du vent frappant les branches de l’arbre qu’elle avait tapé plus tôt, les feuilles voletant au rythme des bourrasques.
Aléa se sentit porter et poser sur un sol moelleux et chaud, elle réfléchit quelques instants et lorsqu’elle sentit des mains froides lui enlever ses larmes, elle comprit qu’il s’agissait de son petit ami, et que donc dans la logique des chose elle se trouvait sur lui. Mais comment cela se faisait-il qu’il soit torse nu ??? Que c’était-il passé ?? Elle ne se rappelait plus de rien après sa phrase…

« je viens de comprendre pourquoi tu ne veux pas être celle d’avant et… je ne te forcerais plus a le devenir »

Elle essaya d’ouvrir les yeux mais sans succès, donc elle pressa juste sa main contre la sienne pour lui montrer qu’elle l’entendait et lui montrer sa gratitude. Elle voyait encore Katie foncer sur elle, Hiraku l’embrassant, lui disant qu’il l’aimait… Aléa sentit de nouveau les larmes monter mais elle resserra sa prise sur la main de son cher et tendre. Cela avait été réel mais il avait été sous l’influence d’un sort. Il ne l’avait pas fait intentionnellement.
Hiraku parla encore, s’excusant de son comportement et essayant de la rassurer sur les sentiments qu’il ressentait, ou plutôt ne ressentait pas, pour Katie. Elle sentit aussi les muscles sous elle se tendre, il se reprochait quelque chose, mais elle ne pouvait bien le cerner et ne trouva donc pas la raison de cette soudaine tension.
Elle mit toutes ses forces dans ses bras pour pouvoir se retourner et se tenir a genoux face a son amoureux. Elle du utiliser un peu de pouvoirs pour pouvoirs ouvrir les yeux et regarder les yeux bleus se trouvant en face d’elle.
Un sourire désespéré vint se dessiner sur le visage de cette dernière, et ses mains se tendirent vers son visage pour le prendre et lui enlever les marques d’herbes, mais elles ne trouvèrent jamais le contact des joues de son petit ami.
Aléa venait de voir les marques noires striant ses bras, et donc elle comprit que le reste de son corps, le visage également, devait être déformé par ces étranges dessins. Ses mains commencèrent a trembler et elle sentit ses dernières forces l’abandonner. Elle se prit la tête entre les mains et ferma les yeux.
Elle était hideuse, et on venait de la voir dans cet état. La honte !!! Elle s’était promit de ne plus être la Aléa du passé, et voilà tous ses efforts envolé par Katie. Elle n’arrivait plus a contrôler son corps qui était parcouru de spasmes.

« Je suis désolée que tu m’es vu comme ça… Je suis désolée de t’avoir fait entrer dans ma vie.. Regarde le résultat ! Tu as faillis mourir ! »

Elle se décida a relever les yeux et fixa un instant Hiraku. Elle ne voulait pas le faire souffrir, et encore moins lui faire subir ce qui est devenu son lot quotidien. Elle tourna la tête sur le côté et remarqua une marque noire. Katie n’était pas morte… Sinon cela n’aurait pas été une marque noire qui se serait trouvé sur le sol mais de la poussière. Les yeux se révulsèrent et elle se leva d’un coup, oubliant la douleur et même oubliant son horrible apparence.
Si elle était dans cet état, elle devait encore posséder assez de pouvoir pour la renvoyer dans sa dernière demeure. Mais pour ça elle devait aller dans sa chambre pour récupérer un livre. Pour ce qui était du médaillon elle récupéra au sol le collier qu’elle avait laissé pour son jeu.
Aléa savait qu’en gardant cette tête là elle effraierait tout le monde, mais il fallait que cette histoire soit réglé.

« Je dois retourner au pensionnat.. Mais avant je t’emmène a l’infirmerie. Je te rejoindrais plus tard, j’ai quelque chose a régler. »

Il était hors de question qu’elle l’emmène avec elle, surtout dans l’état ou il se trouvait, a première vu, il était touché aux côtes et sûrement une petite commotion cérébrale dû au choc avec la sorcière. L’emmener risquait de le tuer. De toute façon, elle le rejoindrait, que ce soit a l’infirmerie amoché comme jamais personne ne l’a été a cause du sort qu’elle devait utiliser ou morte a cause de l’autre peste. Mais dans les deux cas elle arriverait en fin d’histoire a l’infirmerie, soit avec le corps chaud soit froide comme la glace.

« Je t’aime Hiraku. Et ne t’en fait pas, je sais que ce sortilège t’a posséder et que tout ce que tu as dis était faux. Je te connais tout de même »

Elle l’aida a se relever, et lorsque tout deux se retrouvèrent debout, elle vit leur reflet sur un morceau de glace. Elle était monstrueuse, et Hiraku mal en point… Katie avait peut être raison, elle ne méritait pas de connaitre le véritable amour, cela risquait de détruire l’autre…

« Je t’aime… » chuchota-t-elle dans un souffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiraku Otayu

avatar


MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   Ven 1 Mar - 15:01

Hiraku tout craché !




Hiraku avait prit sa dulcinée dans ses bras en la regardant avec un regard attristé. Il la voyait bouger ses paupières mais sans les ouvrir. C'est après ses paroles qu'il sentit la main de cette dernière pressée sa main. Cela était signe qu'elle l'entendait, ce qui le fit sourire un petit instant. Il reprit ensuite la parole en s'excusant indirectement avec ses mots à lui. Il s'en voulait d'avoir prit tout cela trop à la légère et surtout d'être aussi faible mentalement. Les larmes étaient montés mais elles n'ont jamais coulés. Il fit surprit de voir sa chérie se redresser dans un élan pour se mettre à genoux face à lui. Par précaution, il l'avait posé ses mains sur elle au cas ou qu'elle perdrait l'équilibre durant son effort. Il était ravi de voir ce petit sourire s'affichait sur le visage de sa douce. Cela faisait du bien au cœur avec tout ce qu'il venait de se passer. Il vit les mains de celle-ci se rapprocher de sa tête mais elle n'atteignit pas l'objectif. Il se demanda sur le moment si elle y voyait encore quelque chose. Le visage entre ses mains. On aurait dit qu'elle allait craquée mais non. Il l'a regarda sans rien dire et savoir quoi dire pour l'aider. Il n'eut besoin de parler pour rompre le silence car Aléa lui adressa la parole. Elle s'excusa pour l'avoir intégré à sa vie et aussi de l'avoir impliquer dans tout ça. Il serra un poing. Il détestait quand elle s'excusait ainsi ! Il essaya de se relever d'un coup mais une douleur vive lui vint au niveau des côtes et donc le fit abandonner cette idée. Il resta assit sur le sol en lui répondant d'un air assez frustré

«  Et pourquoi pas être désolé de m'avoir rencontré … Et entre nous, celle qui était sur le point de mourir était toi … Si j'ai fais cet acte c'est parce que je l'ai bien voulu donc ce n'est pas toi qui m'a mit en danger et je me suis mit volontairement dans cette situation alors tu n'as rien à te reprocher. Et arrête de t'excuser s'il te plait … Tu sais bien que je n'aime pas ça. »


A ses paroles, elle le regarda dans les yeux avant de jeter un coup d'œil sur le côté, ce dont le jeune homme fait également. Il y avait bien une marque noire ce qui fît réagir aussitôt la jeune fille. Hiraku ne comprit pas pourquoi s'était-elle relever aussi rapidement et brusquement. Il l'a regarda en levant la tête en espérant qu'elle lui donne des explications. Il eut une réponse mais pas celle qu'il voulait vraiment … Elle devait retourner au pensionnat mais avant elle voulait l'emmener à l'infirmerie.

« Pour qui me prend t-elle ? Je peux me débrouiller tout seul ! Pas besoin d'aide … » pensa t-il.

Il avait encore sa fierté ! Et le fait de devoir se faire aider par une fille était pas très bon pour son image. C'était lui l'homme … Il avait bien du mal à oublier ses principes. Il tenta une dernière fois de se relever tout seul mais ses côtes lui faisait très mal. Il se résigna à accepter que son amour l'aide à se relever. Quand elle le releva, il poussa un cri de douleur. Il eut comme un vertige à cause de sa blessure à la tête. C'est à ce moment qu'il s'aperçut réellement qu'il était dans un sale état. Il s'appuya sur sa douce et tendre sans non plus y mettre tout son poids. Il posa sa mains sur son torse, là ou la douleur se faisait sentir. Même quand il respirait, cela le faisait souffrir. Sans s'y attendre, Aléa lui fit une petite déclaration en le rassurant en disant qu'elle savait qu'il n'était pas lui même à propos de ce qu'il s'est passé avec Katie. Cela le rassura au fond de lui. Donc elle le connaissait plus qu'il le pensait. Il la regarda dans les yeux en lui faisant un sourire :

«  Merci … Cela me rassure que tu es compris que ce n'était pas moi qui agissait ainsi. Sortir ses mots … fut atroce pour moi. Elle a détruit l'homme que je suis … »

étant tout les deux debout, ils s'apprêtaient à partir vers l'infirmerie mais le temps d'un souffle, elle lui murmura un «  je t'aime ». Il se mit face à elle et lui prit les mains entre les siennes. Son regard se plongea dans les siens. Il était temps de lui dire … Il ne pouvait garder tout ceci à l'intérieur. Il savait qu'elle attendait que ça d'entendre ses mots … Il ne le fit pas par obligation mais parce qu'il sentit que c'était le moment :

«  Aléa … Je suis loin d'être un romantique, quelqu'un d'attentionné ou de doux, quelqu'un qui dit à tout va des compliments à longueur de journée comme la plupart des gens car ils savent que les filles en raffolent. Sauf que je ne suis pas eux et je le serais jamais. En revanche, cela m'empêche pas de dire ce que je ressens quand je pense que c'est le moment. Faut tu saches que je t'aime … »

Ça y est, il l'avait fait ! Il fallait qu'elle savoure ce moment car elle savait elle même qu'elle ne l'entendra pas dix mille fois dans la journée. Mais elle le connaissait assez maintenant pour savoir cela. En regardant plus attentivement son visage, il regarda ses marques de plus près en se rappelant le pourquoi … Cela était quand elle devenait la femme d'avant .. Celle qui voulait à tout prix qu'elle soit. Il ne pensait pas que tout ça engendrerait autant de choses. Pourquoi voulait-il autant qu'elle soit comme lui ? Il ne savait pas vraiment. Peut être que d'aller voir un psy l'aiderait … Ou pas. Mais il savait à présent, qu'il devait l'accepter ainsi comme elle était là. Aléa était sur le point de commencer à marcher vers le pensionnat mais l'homme ne bougea pas. Il resta planter à sa place. Il se mit à sourire avec la même expression qu'à son habitude de manière hautaine et sur de lui avant de reprendre la parole :

«  Tu ne crois tout de même pas que je vais aller à l'infirmerie avec toi ? Encore si ce serait moi qui t'accompagnerai pour te fasse soigner alors je ferais le chemin avec toi mais là … As-tu penser à mon image ? C'est l'homme qui doit se faire aider de la femme pour aller à l'infirmerie … Auprès des gens, je serais plus très crédible. Je ne peux accepter cela .. Donc toi, tu vas là ou tu dois aller et moi, j'irais me faire soigner mais en y allant seul pour pas ternir mon image ! Un homme doit se montrer fort et savoir se débrouiller seul. Alors c'est ce que je vais faire ! Je ne veux montrer l'image d'un faible …Et ne t'inquiète pas pour moi. »


Il était bien décider à ne pas y aller avec sa chérie à l'infirmerie. Son image restait encore important pour lui. Même si cela pouvait blesser sa douce, il pensait qu'elle pouvait comprendre cela vu qu'elle venait du même monde que lui et donc, savoir combien l'image de soi était important sinon après ça, ils n'étaient plus respecter. Il passa ses mains au niveau des hanches de cette dernière puis l'embrassa tendrement pour lui montrer qu'il l'aimait malgré tout. Il s'éloigna ensuite d'elle en avançant à reculons pour la regarder dans les yeux puis avant d'être trop loin, il fit un «  je t'aime » en espérant qu'elle arrive à comprendre en lisant sur ses lèvres. Quand à Aléa partit vers le pensionnat en direction de sa chambre.

Hiraku arriva à l'infirmerie avec beaucoup de difficulté et faisant des grimaces de douleur. Il fut prit tout de suite prit en charge par une infirmière qui le vit vraiment en sale état. Elle le posa sur un brancard et l'emmena en urgence pour se faire soigner. Ils lui passa plusieurs examens afin de voir toutes les séquelles qu'il avait exactement. Les blessures étaient assez nombreuse mais sa vie n'était pas en danger. Il avait plusieurs côtes fracturés ainsi qu'une commotion cérébrale qui risquerait de provoquer des trou de mémoire temporaire. Il avait aussi une entorse au niveau du poigné gauche et quelques bleu un peu partout sur le corps particulièrement dans le dos. Une fois les examens fait, il le laissa se reposer dans une chambre tout seul. Il ne mit pas longtemps à s'endormir surtout à cause des antibiotique qu'ils lui avaient prescrits.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]   

Revenir en haut Aller en bas
 

élève studieuse et petits soucis [PV Hiraku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ellana Faith, le comble de l'élève studieuse.
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)
» Mon Aragorn (et quelques petits orques qui passaient par la)
» Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]
» [Diplomatie] Les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Phoebe :: A l'intérieur du pensionnat :: La bibliothèque-