Pensionnat Phoebe

Ne serait-ce pas beau, un monde où nous serions tous amis ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 thrift shop - free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emon Im

avatar


MessageSujet: thrift shop - free   Ven 18 Jan - 8:08

La curiosité m'avait poussé ici, à l'aurore. De nombreuses histoires inquiétantes tournaient ces temps ci à propos de ce sombre lieu, comme quoi certaines personnes s'y seraient rendu mais ne seraient jamais revenus. Pourtant, nullement inquiété, je fis mon premier pas sereinement dans la forêt encore très peu éclairée, uniquement par quelques rayons roses pâles qui parvenaient à s'introduire jusqu'ici. Chaque pas que je faisais gravais mes empreintes dans le sol meuble, chose que je n'appréciais guère. De ce fait, je pris soin de désormais de marcher uniquement sur le bas côté recouvert d'un épais tapis de feuilles mortes pour rester discret et invisible.

Quelques flocons de neige s'écoulaient doucement du ciel, berçant petit à petit la végétation semi morte comme pour lui rendre hommage. Je pressais le pas, inquiet que quelqu'un puisse retrouver mes traces trop facilement. Paranoïa ? Bien au contraire. Je voulais simplement passer un moment tranquille et seul, sans risquer être retrouvé par quiconque. D'un geste maîtrisé, je glissais dans chacune de mes oreilles un écouteur pour m'isoler des braillements des oiseaux de la forêt, lançant alors ma playlist favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pampa Kaktu

avatar
Petit Kaktus ♥
Petit Kaktus ♥

MessageSujet: Re: thrift shop - free   Ven 18 Jan - 14:12

<< J'entend le loup,
le Yama et la belette... >>


C'est seulement quand il est sûr qu'il n'a rien oublié qu'il sort. Pressé, il se dépêche de prendre un gros manteau, voyant les flocons blancs qui commence à tomber. Il dévale les escaliers très vite, voire trop vite, et manque de trébucher sur un chat. Un chat ? Mais que faisait-t-il sur son passage, ce maudit chat tout blanc ? C'est là que le jeune homme se souvient de l'endroit ou il est. Et qu'il se souvient qu'il avait un chat. Descendant plus calmement les marche de bois grinçantes, il arrive devant une porte délabré, elle aussi en bois, toute vermoulue. C'est avec précaution qu'il pose sa main sur la poignée de porte et tout doucement, il referme sa main sur l'objet. Ensuite, il tourne très lentement la poignée dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, et peut enfin sortir. C'est que cette vieille porte en a vu des vertes et des pas mûres. Le contact avec le sol lui arrache un petit cri de stupeur.

Etant pieds nus, il avait oublié que le marbre était froid. Mais sa route n'est pas terminée pour autant. Il descend encore des escaliers, en marbre blanc cette fois, tout en s'accrochant à la rampe d'escalier en or massif. Il aime bien faire glisser ses doigts sur ce métal précieux qu'il n'a pas la chance de toucher souvent. Une fois arrivée au rez-de-chaussée, il s'installe sur une table de la cuisine qu'il trouve machinalement. Bras croisé et posé sur la table, la tête sur ses mains, il soupire en observant tant bien que mal la femme qui prépare de quoi manger devant lui. Qui était-ce, déjà ? Oh, oui, sa mère, évidemment. Et qui est l'homme qui s'approche de lui en grognant et hurlant, lui disant de "retourner dans son trou à rat en haut des marches pour continuer sa chienne de vie" ? Ça, il ne savait pas. Mais ce qui lui faisait peur, c'est que l'homme lui ressemblait assez, avec 30 ans de plus bien-sûr. Machinalement, sans savoir pourquoi, il lança une insulte en montrant son majeur gauche au moustachu de 45 ans. Levant la tête, il cherche l'homme du regard, mais sa vision est bouché par un poing qui file droit sur lui. Un poing ? Oh-oh...


En se réveillant, Pampa hurle. Il ne sait pas trop pourquoi. L'Oumu fait le bilan d'inspection de son visage. Il n'a rien, Aucun poing n'a atteint son visage. C'était juste un rêve ! Qu'est-ce que c'est que ces rêves nazes ? Un mec qui me gueule dessus sans raison et un coup de poing au visage... C'est la merde. Je plaint le pauvre type qui aurait eu cette vie, moi je préfère la mienne. Pampa est bien soulagé de vivre ici, dans un pensionnat complètement barge bourrée d’assassins, de fous à lier et de simples d'esprits. Un jour, on lui avait posé cette question, et il s'est casé chez les simples d'esprit. C'est mieux qu'être fou, et il n'a pas l'âme d'un tueur psychopathe sanguinaire. Ce soir, enfin, presque ce soir, Pampa sort. Gros manteau et écharpe sur dimensionné, pour pouvoir la faire tourner plusieurs fois autour de son cou et avoir une protection plus importante. Pampa, étant un Yajuu et donc étant en partie un animal, n'aime pas le froid. Ben oui, vous avez déjà vu un perroquet au pôle nord ? Bon.

<< Brr, 'fait pas chaud... >>

Il ne savait pas qu'en disant ça, il allait avoir plus que raison. En effet, bien vite, la neige commence à tomber. Maudissant tout ce qu'il pouvait maudire, il avance sur l'herbe verte, quelque soit la saison, qui commence à blanchir, avec toute cette neige qui se pose dessus. En plus, il fallait que la masse blanche reste, il ne faisait pas assez chaud pour qu'elle fonde au contact du sol. Youpi... Cherchant un abri, là ou les vilains flocons ne le trouverait pas, il aperçoit quelqu'un s'enfoncer dans la forêt, au loin. Le temps qu'il marche jusqu’à lui, le promeneur avait disparu. Mais il a laissé des empreintes... Ne sachant quoi faire d'autre, Pampa entreprit de suivre la trace du jeune homme qu'il a vu. Au départ, c'est simple, il a laissé des grosses empreintes. Il suffit à Pampa de les suivre.

Mais soudainement, les pas changent de directions et disparaissent. Ayant suivi les pas, et mis ses pieds dans les empreintes, il se trouvent face à un dilemme. Le promeneur est il parti tout droit, sur le chemin de feuilles mortes ou a bifurqué dans les bois sombres ? C'est son nez qui lui indique la bonne réponse. Vous êtes au courant de la capacité à amplifier les choses chez Pampa ? Et aussi qu'en ce moment ce << don >> à tendance à s'activer seul et généralement pour rien ? Il ne sait pas si c'est son odorat ou l'odeur du type qui a été amplifié, mais toujours est-il que ça marche bien. Assez vite, il se retrouve à observer l'homme, en train d'écouter de la musique, par la voie des arbres. Pampa s'ennuie, et il veut discuter. Comment faire pour attirer l'attention du type ? En attendant de trouver une solution, il l'observe un peu. Drôles de vetements, et aussi, c'est ridicule de se promener avec un tas de neige sur la tê...

BOUM


Ah, on dirait que Pampa à trouvé le moyen d'attirer son attention. Quand même, il aurait pu faire ça plus en douceur. Finalement, il trouve ça moins ridicule d'avoir de la neige sur la tête, surtout quand il vient de tomber devant le nez du type qu'il suivait...

_____________
merci Lyssouille :3

Ma couleur que je prend : Teal

Quand on est quelqu'un comme Alone, on risque de faire des trucs chelous, comme ça par exemple :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emon Im

avatar


MessageSujet: Re: thrift shop - free   Ven 18 Jan - 14:35